Version FrançaiseEnglish VersionNederlandse versieDeutsch Version
PASS VERDON
1 semaine dans le Verdon = 2 campings pour découvrir la richesse de ce lieu exceptionnel !

En savoir plus

Achat Mobil-home Résidentiel d'occasion

Le marché de l’occasion permet aux budgets les plus serrés de s'offrir un mobil-home, certes moins récent, mais proposant des équipements tout à fait corrects pour la plupart. On peut également choisir de l'occasion parce que l'on souhaite obtenir la jouissance d'un emplacement précis, déjà occupé.



Durée de vie d'un mobil-home ?

Les exploitants de campings ont pour habitude de dire qu'un mobil-home ne dure pas plus de dix ans. Or, on estime que la structure d'un mobil-home a une durée de vie d'environ 15 à 20 ans. Bien entretenus, certains mobil-homes atteignent plus de 20, voire 30 ans. En effet, si l'esthétique des mobil-homes a évolué depuis les années 90 avec l'apparition du toit double pente et la généralisation du bardage vinyle, la construction elle-même n'a pas fondamentalement changé.
Cependant, après 10 ans, l'usure naturelle des meubles, sols et rideaux rend le mobil-home un peu vétuste et surtout plus à la mode.
En tout état de cause, il vaut mieux acheter des modèles qui ne sont pas trop datés comme peuvent l'être les mobil-homes anglais en aluminium, à toit plat. Il vaut mieux privilégier les modèles à revêtement vinyle et toit deux pentes avec une largeur de 4 mètres. Ce sont les produits les plus recherchés.
Un exploitant peut-il obligé un propriétaire de mobil-home à changer son mobil-home sous prétexte qu'il a dix ans ?
Il existe des terrains de Camping qui, soucieux d'harmoniser les hébergements, ont décidé de demander à leur clientèle de changer leur mobil-home au bout d'un certain temps mais cela n'est pas une obligation légale. Tout dépend du contrat de location d'emplacement qui a été signé.
Par ailleurs, la Commission des clauses abusives, dans sa recommandation n°05-01 relative aux contrats de location d'emplacements de résidence mobile, a recommandé que soient éliminées des contrats d'hôtellerie de plein air les clauses ayant pour objet ou pour effet : « de réserver au professionnel, à peine de résiliation du contrat, l'appréciation de l'état d'entretien ou de vétusté de la résidence mobile, sans énoncer les critères objectifs permettant de caractériser cet état de l'installation ».
On peut penser notamment à l'âge du mobile home, le fait qu'il puisse être déplacé (roues munies de bandages, barres de traction...) semble aussi très important, l'absence de cette faculté étant certainement rédhibitoire.

Clause de vétusté

En tout cas, une clause relative à la vétusté d'un mobil-home a été jugée valable par la Cour de cassation (3"e chambre civile du 10 juin 2009).
Pour la Cour de cassation la clause d'un contrat de location d'emplacement pour mobil-home qui stipule que « afin de sauvegarder l'aspect esthétique du (camping), le bailleur se réserve la possibilité, à l'issue d'une période de dix ans, d'imposer au preneur qui l'accepte expressément, l'engagement de changer le mobil-home ou l'abri de jardin implantés par un matériel plus récent. Ce changement devra être effectué dans le délai d'un an au jour de la réception de la notification qui lui sera faite. Cette disposition s'appliquera dans le cas où les matériels implantés deviendraient inesthétiques eu égard à la qualité du camp où ils se trouvent. Toute peinture de mobil-home est prohibée » n'est pas abusive.
La Cour suprême a jugé que cette clause du contrat d'emplacement comportait un critère objectif, à savoir la vétusté et l'aspect inesthétique résultant de la durée d'implantation, évaluée à dix ans, ce qui paraît conforme aux réalités tant d'évolution des normes environnementales imposées par le Code de l'urbanisme, que l'obsolescence du matériel concerné, et donc à l'intérêt commun des parties du maintien du camp dans la catégorie choisie par les preneurs (camping 4 étoiles grand confort option loisirs).
Cette précision sur la catégorie du camping laisse penser toutefois que la clause aurait pu être jugée abusive dans un camping de moindre standing.

Promotions

Chalet de Camping à Castellane Mobil-home
A partir de 301 €/Semaine

Mobil-home à Castellane Chalet
A partir de 350 €/Semaine

Emplacements Camping à Castellane Gorges du Verdon Emplacement Gorges du Verdon
A partir de 18 €/Nuit


Comment trouver un mobile-home d'occasion ?

Les distributeurs de mobil-homes achètent ou vendent en permanence des modèles d'occasion. Certains campings vendent ou achètent des mobil-homes déjà installés sur leur parc de façon ponctuelle. Il existe aussi des ventes de particulier à particulier via les petites annonces des journaux.
Comme pour un mobil-home neuf, étant donné le coût du transport, il est conseillé de concentrer ses recherches dans la zone souhaitée d'installation du mobil-home. Acheter à un professionnel peut être plus rassurant qu'auprès d'un particulier. En effet, certains concessionnaires proposent des modèles d'occasion « révisés » avec une garantie et des services annexes tels que le remplacement des rideaux, de la sellerie, des appareils ménagers, etc.

Le prix et les frais annexes du mobil-home d'occasion

Comme toute transaction sur du matériel d'occasion, les prix du marché des mobil-homes d'occasion fluctuent à la hausse ou la baisse, en fonction de l'offre ou de la demande. La période d'achat et de vente dans l'année peut également influencer ce prix. De plus, la valeur intrinsèque d'un mobil-home d'occasion doit être appréciée au cas par cas selon ses conditions de vente et selon notamment la possibilité de reprendre ou non la location de l'emplacement du mobil-home.
Deux cas de figure peuvent se présenter :
  • Le mobil-home peut rester sur son emplacement : dans ce cas il n'y aura aucun frais de transport, ni d'installation.
Il s'agit d'une vente classique de particulier à particulier qui doit être réalisée en accord avec le propriétaire du camping avec qui il faudra établir un nouveau contrat de location d'emplacement. Il faudra toutefois s'assurer que le mobil-home ne sera pas déplacé sur un autre emplacement à l'occasion de cette transaction. L'exploitant du camping peut également réclamer un « droit d'entrée ».
Bien entendu, si la parcelle est transférée avec le mobile home, cela représente une réelle plus-value qui peut faire flamber les prix mais présente surtout des avantages de taille : pas de recherche de terrain, pas de transport et une intégration au paysage et des embellissements déjà réalisés (fleurissements, abri de jardin, etc.) par le propriétaire.
  • Le mobil-home est vendu hors camping ou doit être sorti du camping : dans ce cas, il faut impérativement trouver un terrain disponible avant l'achat.
Il faut savoir qu'il n'est pas toujours facile de trouver un camping ou un parc résidentiel de loisirs (PRL) acceptant les mobil-homes d'occasion, notamment celles dites de « 1ère génération » à toit plat en aluminium, prohibées près du littoral. En effet, si le modèle est trop ancien, il peut être refusé par l'exploitant afin de conserver l'harmonie du parc. C'est pourquoi, il est vivement conseillé d'exposer clairement la nature de l'acquisition au gestionnaire du camping en lui montrant si possible des photos du futur achat.
Si l'exploitant accepte l'arrivée du mobil-home il faudra engager des frais pour démonter le mobil-home sur son ancien emplacement, le transporter et le réinstaller sur le nouvel emplacement. Par ailleurs, déplacer un matériel d'occasion déjà ancien, en dehors des coûts à engagés, n'est pas sans conséquences. Certaines manipulations mal effectuées pourraient endommagées le châssis ou les parois. C'est pourquoi dans la mesure du possible, il est préférable de trouver un matériel qui a vocation à rester sur son emplacement.

 L'argus des mobil-homes

Contrairement aux camping-cars et caravanes, il n'existe pas aujourd'hui de côte officielle publiée pour les mobil-homes. En effet, le prix « départ usine » d'un mobil-home ne correspond qu'à une partie du coût final auquel il va falloir rajouter les frais de transport et d'installation sur le site. Par ailleurs, si le mobil-home acheté est déjà installé sur une parcelle, il va falloir tenir compte de la « valeur » de cet emplacement.
Cela dit, la Fédération Nationale des Distributeurs de Véhicules de Loisirs (DICA) publie sur son site Internet (http://www. la-dica.com) une cote officielle destinée aux professionnels adhérents, ainsi qu'un tableau de « dé-cotation » des mobil-homes et résidentielles non tractés qui, sur dix ans, donne une idée de la dépréciation du bien par rapport à un prix d'achat théorique.
Les valeurs correspondent aux mobil-homes neufs, hors emplacement et frais annexes, calculées à partir du seul prix public départ usine et incluant le prix du transport. Les produits à usage professionnel ou locatifs sont exclus de cette cotation.

Tableau de « dé-cotation » des mobil-homes et résidentielles non tractées.


 Années Valeur début Décote annuelle Valeur résiduelle
1
 100 30 70%
 2 70 15 60%
 3 60 10 54%
 4 54 7 50%
 5 50 7 46%
 6 46 7 43%
 7 43 7 40%
 8 40 7 37%
 9 37 7 35%
 10 35 7 32%


Source : La DICA - Cote de résidence mobile.

A titre indicatif, on estime généralement que le prix initial d'achat du mobil-home seul (hors transport, installation, autres frais...) perd 30% de sa valeur la première année d'utilisation, 15% la seconde année, puis 10% les années suivantes, et qu'après 15 ans, un mobil-home n'a plus de valeur marchande réelle. Ce calcul donne un ordre d'idée de la valeur d'achat d'un mobil-home d'occasion seul, hors budget total.

Exemple 

Un mobil-home âgé de 10 ans, acheté neuf au prix de 25 000 euros, sa valeur de revente sera de 25 000 x 32% = 8 000 euros. Cela étant, le prix de vente définitif dépendra de l'état général du mobil-home ainsi de la valeur de l'emplacement dans le cas d'une vente sur parcelle dans un camping ou un parc résidentiel de loisirs (PRL).
Les mobil-homes d'occasion qui constituent la grande majorité de ce marché ont entre sept et douze ans avec une demande plus importante pour les mobil-homes construits à partir de 2004 car il s'agit de produits plus modernes et plus en phase avec la production neuve actuelle. Bien entendu, pour se faire une idée des prix pratiqués sur un camping ou région donnée, il faut consulter les annonces de vente de biens similaires ou rendre visite à des revendeurs.
Il est possible de déterminer l'âge du mobil-home à partir du numéro de châssis. Les fabricants de mobil-homes sont en mesure de communiquer les numéros de séries et les millésimes correspondants.


 Année/gamme Numéros de châssis
 1996 2 466 à 4 094
 1997 4 095 à 5 659
 1998 5 660 à 9 986
 1999  9 986 à 13 919
  70 002 à 71 350
 2000 13 920 à 18 612
  71 351 à 72 868
 2001 18 613 à 21 636
  72 869 à 74 418
 2002 21 637 à 25 880
  74 419 à 75 752
 2003 25 881 à 26 390
   75 753 à 76 003
  100 000 à 102 737
  200 000 à 201 407
  300 000 à 300 680
  400 000 à 401 848
 2004 102 738 à 105 713
  201 408 à 203 279
  300 681 à 302 064
  401 849 à 403 269
 2005 105 714 à 108 510
  203 280 à 205 254
  302 065 à 303 125
  403 270 à 404 753
 2006 108 511 à 111 070
  205 255 à 206 994
  303 126 à 303 711
  404 754 à 406 491
 2007 111 071 à 114 556
  206 995 à 209 058
  303 712 à 304 288
  406 492 à 408 969
 2008 114 557 à 118 058
  209 059 à 211 144
  304 289 à 305 343
  408 970 à 411 562
 2009 118 059 à 120 486
  211 145 à 212 793
  305 344 à 306 296
  411 563 à 414 650

 2010                     
 120 487 à 123 215
  212 794 à 214 456
  306 297 à 307 312
  414 651 à 416 673
  A partir de 123 216
  A partir de 214 457
  A partir de 307 313
  A partir de 417 674


Source : Marketing 1RM.

Les points à vérifier avant l'achat d'un mobil-home d'occasion

Lorsque l'on souhaite acheter un mobil-home d'occasion, il faut procéder comme pour un logement et d'abord visiter le mobil-home. La visite permettra de le voir installé sur la parcelle et vérifier son raccordement à l'eau et l'électricité.
Le premier point à vérifier en ce qui concerne la structure est le châssis. Il faut s'assurer qu'il ne soit pas rouillé ou sur le point de casser quand il faudra le bouger. Quand le châssis est galvanisé, les risques de rouille sont nuls.
Ensuite, il faut opérer un tour complet de l'extérieur, voir si les murs, le toit, les ouvertures sont en bon état. En général, les toitures en bac acier n'ont pas de problème particulier, sauf si une branche en tombant l'a perforée. En revanche, il y a souvent à craindre sous l'habitat. En effet, l'infiltration reste le problème numéro un du mobil-home d'occasion.
Il faut voir si l'on peut déceler des traces d'humidité au plancher aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur du mobil-home. Les parois, au dehors mais aussi à l'intérieur autour des baies, devront également être exemptes d'infiltrations. Un bon moyen de contrôle est de s'assurer que le plancher, autour de la porte d'entrée n'est pas mou. Un mobil-home sain ne devrait pas comporter de traces d'infiltration.

Vérification de l'état général

Il faut vérifier l'état général des fenêtres et des portes. Dans la salle d'eau, il faut inspecter la cabine de douche et notamment l'étanchéité, les joints et les ouvertures pour traquer toute fuite éventuelle. Les bacs à douches sont connus pour avoir des faiblesses structurelles (ils cassent ou se fendillent et fuient). S'il est relativement facile de les remplacer, il faut être vigilant de l'état du plancher à cet endroit. De même, on peut parfois déceler des traces d'entrées d'eau autour des fenêtres.
Il faut également être à l'affût des déformations dues à un mauvais calage. Les portes doivent se fermer aisément et le plancher ne doit pas montrer de signes d'affaissement, il doit être aussi net intérieurement qu'extérieurement.
Et puis il faut oser soulever les matelas et ouvrir les meubles et placards à la recherche de toute trace d'humidité suspecte, conséquence d'une mauvaise ventilation.
En dernier lieu, il faut tester les appareils ménagers électriques ou à gaz. En ce qui concerne les appareils de chauffe-eau, le réfrigérateur et la plomberie, l'entretien effectué par le précédent propriétaire est déterminant. Certains mobil-homes très anciens peuvent être dans un état exceptionnel alors que d'autres plus récents peuvent être à refaire complètement.

Expiration de la garantie

Si la garantie du constructeur a expiré, il faudra contacter le revendeur de la marque le plus proche ou se renseigner auprès du camping sur lequel le mobil-home est implanté, afin de savoir qui pourra prendre en charge d'éventuelles réparations et le service après-vente du mobil-home d'occasion.
En ce qui concerne les documents à solliciter du vendeur, il peut être utile de demander :
  • la copie du contrat de location d'emplacement afin de vérifier si le mobil-home peut rester ou non sur emplacement ainsi que les conditions de location et l'existence éventuelle d'un droit d'entrée en cas de changement de propriétaire ;
  • la copie du règlement intérieur du camping ;
  • la copie de l'attestation du contrôle de conformité de gaz et/ou électricité.
Dans le cadre d'une transaction entre particuliers, il est recommandé de faire un contrat de vente écrit et d'y annexer un état des lieux détaillé du mobil-home qui devra être établi en présence du vendeur au moment de la remise des clés et ce afin d'éviter tout litige. Des modèles de ces documents figurent en annexe.

Conseil

Malgré le prix élevé du mobile home, il ne faut pas perdre de vue que celui-ci reste un bien de consommation au même titre qu'un camping-car ou une caravane. Il ne faut pas envisager son acquisition comme un investissement financier comme par exemple pour un achat immobilier. On considère qu'un mobil-home perd environ 30% de sa valeur dès la première année, 15% la deuxième, 10% la troisième, et 7% par année supplémentaire. La durée de vie d'un mobil-home est limitée à quinze ou vingt ans voire vingt-cinq ans maximum.

Lac Camping
Camping dans les Gorges du Verdon
Camping à Castellane
randonnée - Castellane
randonnée - Roc Castellane
Pétanque

Retour aux questions sur Achat de Mobil-home

Autres informations
Autres catégories