Version FrançaiseEnglish VersionNederlandse versieDeutsch Version
PASS VERDON
1 semaine dans le Verdon = 2 campings pour découvrir la richesse de ce lieu exceptionnel !

En savoir plus

Description Mobil home Résidentiel

Les informations suivantes sont particulièrement adaptées aux résidents et futurs résidents au sein des campings.



Origine du mobil-home

La première tentative pour introduire le mobil-home en France a eu lieu en 1951 lorsqu'un constructeur français de caravanes, J. Notin, a été contacté par des Américains pour construire des mobil-homes pour les troupes armées basées en France en manque de logement. Malheureusement, le projet de mobil-homes franco-américains n'a pas vu le jour, faute de pouvoir constituer un groupement de constructeurs français. Mais, l'idée a fait son chemin et les premiers mobil-homes ont commencé à arriver en France à partir des années 1970.
A cette époque, l'offre de mobil-home venait essentiellement de l'Angleterre. Ces premiers modèles étaient des modèles d'occasion, de gamme moyenne inférieure, et assez peu esthétiques. Ils étaient conçus avec un style décoratif très « british avec des canapés en velours, des boiseries ajourées pour les étagères, avec un salon placé sur le côté du mobile home, ouvert sur l'extérieur grâce à une grande fenêtre en surplomb ou « bow-window » et avec des toilettes installées directement dans la salle de bains.

Mobil-home Français

Les premiers mobil-homes français ont commencé à voir le jour lorsque d'anciens revendeurs de mobil-homes anglais ont décidé de produire et commercialiser leurs propres modèles directement pour le marché français. Ces mobil-homes « made in France » étaient organisés différemment avec le salon au milieu, et des meubles et tissus d'ameublement plus adaptés au goût français.
Aujourd'hui le marché français de véhicules de loisirs, qui comprend à la fois les caravanes et les mobil-homes, représente environ un tiers du marché de l'Union européenne et les constructeurs français dont notamment les Groupes Trigano, Bénéteau, Pilote, Hymer ou Rapido se situent aux premiers rangs des constructeurs européens.
Face à l'engouement pour ce nouveau mode d'habitat de vacances, le législateur a dû intervenir, tout d'abord afin de donner un réel statut juridique au mobile home, et ensuite pour définir et encadrer les lieux et les conditions de son implantation sur le territoire français.

Promotions

Chalet de Camping à Castellane Mobil-home
A partir de 301 €/Semaine

Mobil-home à Castellane Chalet
A partir de 350 €/Semaine

Emplacements Camping à Castellane Gorges du Verdon Emplacement Gorges du Verdon
A partir de 18 €/Nuit


Le statut juridique du mobil-home

Les premiers textes relatifs au mobil-home sont assez récents. Jusqu'en 2007, le mobil-home ne faisait l'objet d'aucune définition réglementaire. Seule une circulaire n°88-28 du 29 février 1988 du Ministère de l’Équipement et des Transports, relative aux « résidences mobiles » traitait de la question des mobil-homes en considérant que le mobil-home devait être assimilé à une caravane « dès lors qu'il conservait ses moyens de mobilité ».
Le décret n°2007-18 du 6 janvier 2007 relatif au permis de construire et aux autorisations d'urbanisme, a permis de remédier à cette situation en proposant une définition spécifique du mobil-home dans le Code de l'urbanisme.
Depuis le 1er octobre 2007, les mobil-homes ou « résidences mobile de loisirs » (RML) sont désormais définis par le Code de l'urbanisme comme étant des « véhicules terrestres habitables qui sont destinés à une occupation temporaire ou saisonnière à usage de loisir, qui conservent des moyens de mobilité leur permettant d'être déplacés par traction mais que le Code de la route interdit de faire circuler ».
Comme on peut le constater, d'un point de vue juridique, la différence essentielle entre le mobil-home et la caravane est le fait que le mobile home, hors convoi exceptionnel, ne peut pas circuler librement sur la voie publique. Au vu de cette définition on serait alors tenté, comme certains, de parler « d'immobil-home » plutôt que de « mobil-home » !

Les normes françaises

Mais si le mobil-home ne peut pas rouler sur la route, il doit toutefois, au sens de la loi, conserver ses moyens de mobilité. Quels sont les conditions qui permettent de savoir si ce critère de mobilité est respecté ?
C'est une norme technique spécifique aux mobil-homes, à savoir la norme française AFNOR NF S 56-410 de décembre 1999 relative aux Résidences Mobiles, qui apportent une réponse à cette question. Ce document a été élaboré d'après les propositions du Conseil National du Mobil-home (CNMH) en liaison avec la Direction de l'Urbanisme et la Direction du Tourisme de l’Équipement, des Transports et du Logement. Il a pour objet de préciser les critères de mise en place des mobil-homes pour leur permettre d'être installés dans les terrains de Camping caravanage classés ou les parcs résidentiels de loisirs dans les mêmes conditions que les caravanes.

Cette norme définit le mobil-home comme étant un « véhicule habitable de loisirs transportable, qui ne satisfait pas aux exigences pour la construction et l'utilisation de véhicules routiers, qui conserve ses moyens de mobilité et qui est destiné à une occupation temporaire ou saisonnier ».
La norme précise est que pour être considérée comme mobile, une résidence mobile doit pouvoir être déplacée par simple traction, pouvoir circuler en ligne droite à 5 km/h sur une distance minimale de 100 mètres et pouvoir prendre un virage d'un rayon de 10 mètres à 2 km/h.

En résumé

Une circulaire relative aux mesures en faveur de l'hôtellerie de plein air à la suite des tempêtes de décembre 1999 (circulaire n°2000-18 du 1er mars 2000) indique que la résidence mobile de loisir doit conserver en permanence ses roues et sa barre de traction, et ses éventuelles installations accessoires et/ou annexes doivent pouvoir être retirées à tout moment et ne doivent pas être tenues au sol ou par scellement ou autre fixation définitive.
Cette notion de mobilité est très importante juridiquement car le mobil-home qui perd sa mobilité ne sera plus assimilé à une caravane mais à une « habitation légère de loisirs ». Autrement dit, le mobil-home qui perd sa mobilité devient une construction.

Comment choisir son mobil-home ?

Si le prix est évidemment un paramètre important dans l'acte d'achat d'un mobile home, il n'est pas le seul critère à retenir. Le choix devra se faire en fonction de l'utilisation qui en sera faite ainsi que du lieu d'installation. Le mobil-home sera-t-il occupé uniquement pendant les vacances scolaires et week-ends ou pour des périodes plus longues ? Est-ce qu'il sera situé au bord de la mer ou à la montagne ? Est-ce qu'il sera sous-loué dans le cadre d'une location saisonnière ?
Le choix d'un mobil-home doit également se faire en imaginant la vie au quotidien à l'intérieur. Est-ce qu'il y a suffisamment de rangements compte tenu du nombre d'occupants envisagés ? Est-ce que le plan de travail de la cuisine est suffisamment grand pour permettre de poser quatre assiettes au moment de servir le repas ? Est-ce que la télévision est positionnée de manière à pouvoir être regardée sans avoir un torticolis ?
En dernier lieu, le choix notamment de la taille du mobil-home se fera en considération des dimensions et de la surface globale de l'emplacement où il sera installé. En effet, il existe des règles précises quant au rapport entre la taille du mobil-home et son emplacement.

La taille du mobil-home

Si le standard en matière de taille de mobil-home a longtemps été la largeur de 3 mètres, dernièrement les constructeurs ont cherché à développer de grandes largeurs, de 3.60 mètres, puis 4 mètres pour arriver sur certains modèles à une largeur de 4.50 mètres. La longueur moyenne d'un mobil-home se situe entre 7.50 à 10 mètres.
L'augmentation de la surface des mobil-homes a permis aux constructeurs de proposer des implantations variées et originales avec des séjours / cuisines plus volumineux, plus conviviaux, des chambres plus spacieuses et plus nombreuses et avec la possibilité d'y intégrer deux au lieu d'une seule salle d'eau.
Choisir la surface du mobil-home n'est pas neutre car ce choix doit se faire non seulement en fonction de la taille et de la forme de l'emplacement sur lequel le mobil-home sera positionné, mais également par rapport aux règles applicables en matière du droit de l'urbanisme.

Le coefficient d'utilisation

Le Code de l'urbanisme (article A. 111-7, 3°) définit un coefficient d'utilisation du sol (CUS) qui limite l'occupation maximale du mobile home, auvents et terrasses amovibles exclus, à 30% de la surface totale de l'emplacement qui leur est affecté.
Pour calculer le coefficient d'utilisation du sol il faut non seulement prendre en compte le mobil-home mais aussi les installations attenantes comme un abri de jardin ou une terrasse non amovible ou toute autre construction sur l'emplacement. A titre indicatif, on considère que pour installer un mobil-home de 40 mètres carrés avec une terrasse non amovible, il faudra un emplacement d'environ 133 mètres carrés.
Le deuxième critère à respecter est la surface globale du mobil-home. La surface habitable moyenne d'un mobil-home se situe entre 25 et 40 mètres carrés.
Or, la norme française AFNOR NF S 56-410 de décembre 1999 relative aux Résidences Mobiles indique que la surface maximale d'un mobil-home ne doit pas dépasser 40 m². Au-delà de cette surface, on considère qu'il ne s'agit plus d'un mobile home, mais d'une construction.

Conseil

Pensez à demander au camping où le mobil-home sera installé s'il accepte des mobil-homes de toutes tailles.

L'intérieur du mobil-home

Dans la mesure où, dans un espace plutôt réduit, on peut envisager de faire cohabiter jusqu'à huit personnes, il est indispensable de réfléchir à une organisation intérieure du mobil-home dans laquelle chacun pourra trouver sa place. Le mobil-home dispose de trois lieux de vie que sont les chambres, la cuisine et le séjour.

Les chambres selon les modèles

La capacité maximum d'un mobil-home est de 8 personnes. La disposition des chambres est donc importante notamment pour organiser la vie quotidienne dans le mobil-home.
Le mobil-home avec deux chambres est le modèle le plus fréquent pour un couchage pour 4/6 personnes. Ces modèles proposent une première chambre avec un lit de 140 x 190 et ensuite une chambre avec deux lits pour une personne. Pour la chambre des enfants les lits proposés peuvent être superposés ou gigognes. En règle générale c'est toujours la chambre des parents qui est la plus vaste et la mieux pourvue en rangements.
Dans les modèles haut de gamme, cette pièce possède un accès privé vers la salle d'eau, voire vers un deuxième WC, ainsi qu'un dressing avec penderie, étagères et tiroirs. Il est possible également de prévoir des rangements sous le double lit. Les rangements de la deuxième chambre des enfants sont généralement réduits à l'essentiel.

La disposition des chambres

Elles varient selon les fabricants. Certains modèles proposent des chambres réparties à chaque extrémité du mobil-home et isolées par le salon. L'avantage de cette disposition est de garantir une certaine intimité entre la chambre des parents et la chambre des enfants. L'autre disposition consiste à regrouper les chambres sur une même extrémité, mais avec le risque de gêne sonore.
Dans ce cas, c'est le salon qui devient la pièce maîtresse du mobile home, et son isolement des chambres permet aux parents de regarder la télévision sans déranger le sommeil des enfants. Un autre avantage de cette organisation réside dans le fait que cette disposition apporte un sentiment de convivialité donné par l'impression d'un espace plus large, avec des grandes fenêtres qui apportent beaucoup plus de luminosité.
Les derniers modèles de mobil-homes vont jusqu'à proposer trois chambres : une parentale, une à deux lits jumeaux et une à lits gigogne.

Le salon

Le salon est certainement de loin la pièce maîtresse du mobil-home. Il se doit d'être facile à vivre, ouvert vers l'extérieur, bien aéré et lumineux. Le mobilier ne doit pas gêner les déplacements. Le salon doit disposer de ses propres rangements sans avoir à mobiliser ceux de la cuisine.
Pour le couchage de 8 personnes, c'est le canapé du salon qui servira de lit d'appoint. Modernité oblige, l'installation électrique du salon devra permettre non seulement des prises pour la télévision, mais également une ou deux prises secteur pour brancher un ordinateur ou des éclairages supplémentaires.

La cuisine

Lieu de rassemblement et de convivialité, aujourd'hui le positionnement de la cuisine dans le mobil-home répond à deux tendances :
  • La première consiste à faire de la cuisine un espace indépendant, fermé ou logé dans un angle au bout du mobil-home et dégagé du séjour. Cette organisation est possible dès que la surface du mobil-home dépasse les 30 mètres carrés. Elle permet d'éviter les désagréments liés à la cuisson des aliments dans un espace fermé.
  • La deuxième tendance consiste à positionner la cuisine face à la terrasse au milieu du mobil-home. Dans ce cas c'est une porte-fenêtre qui permet d'assurer le passage de la cuisine sur la terrasse.
En ce qui concerne le plan de travail de la cuisine, celui-ci peut se présenter d'un seul tenant ou être constitué de deux éléments indépendants (réchaud et évier / plan de travail, par exemple) laissant un petit couloir au milieu.
Le premier plan offre davantage d'espace, mais présente l'inconvénient que l'on tourne le dos aux convives quand on est aux fourneaux. Excepté dans les modèles économiques où le coin repas est en partie constitué par une banquette, la plupart des mobil-homes proposent un espace salle à manger avec table et chaises.

L'équipement de la cuisine

Il est essentiel pour faciliter la préparation des repas. Il faut prévoir au minimum : une plaque de cuis¬son avec sa hotte, un réfrigérateur, un évier deux bacs avec égouttoir, un plan de travail suffisamment grand, deux ou trois prises secteur dont une pour le four à micro-ondes, de bons éclairages, une aération et un maximum de rangements.

La salle d'eau et les sanitaires

En règle générale, il n'y a qu'une salle d'eau dans les mobil-homes, même si la tendance évolue vers deux unités. La salle d'eau est composée d'un lavabo, d'une cabine de douche et parfois d'un coin lave-linge avec raccordement et évacuation prévus. L'organisation de la salle d'eau doit permettre le rangement des objets de linge et de toilette, on doit pouvoir suspendre des draps de bain et des gants de toilette humides.
L'installation d'un convecteur permet de faire sécher le linge les jours de pluie. A noter, qu'un des avantages du chauffe-eau en gaz propane utilisé dans les mobil-homes est de permettre la fourniture d'eau chaude à tous les membres de la famille en continue. Contrairement aux mobil-homes anglais, les WC sont indépendants et peuvent servir à ranger un balai et d'autres accessoires de ménage.

Les aménagements extérieurs 

Les capacités de rangement dans un mobil-home étant limitées, il est conseillé d'investir dans un abri de jardin qui pourra être utilisé pour stocker les affaires volumineuses (parasols, chaises pliantes, jouets d'enfants, etc.). L'abri de jardin, qui ferme à clé, peut également être utile en cas de sous-location, car il permet de mettre à l'abri les objets personnels auxquels on tient, pendant la location.
Un coffre pour bouteilles de gaz est également recommandé, voire exigé. En effet, dans la plupart des régions touristiques où sont implantés des campings, il existe des arrêtés préfectoraux relatifs aux mesures de sécurité applicables aux établissements d'hébergements touristiques. En règle générale, ces arrêtés limitent la possession des bouteilles de gaz à deux et exigent que ces bouteilles soient installées à l'extérieur du mobile home, dans un coffre  ventilé, fermé et facilement accessible. Tout autre stockage, même temporaire, vide ou plein est interdit.

La terrasse

La terrasse en été est le lieu à vivre par excellence, c'est là que seront pris les repas, qu'on recevra ses amis pour prendre l'apéritif, qu'on jouera aux cartes, etc. Il existe plusieurs possibilités de disposition, soit en pignon, ou en angle. La dernière tendance est la terrasse intégrée ou semi-intégrée, éventuellement surmontée par un pare soleil en bois.
En ce qui concerne les aménagements et installations extérieures et annexes du mobile home, la  norme française AFNOR NF S 56-410 de décembre 1999 relative aux Résidences Mobiles indique que sur l'emplacement du mobile home, aucune installation accessoire et/ou annexe, de quelque nature que ce soit, ne doit faire obstacle, directement ou indirectement, à la mobilité de la résidence et à sa capacité de déplacement dans le terrain de camping.
Le mobil-home est considéré comme ayant conservé ses moyens de mobilité dès lors qu'il peut être retiré, par l'un de ses 4 côtés, de son emplacement.
Pour satisfaire à cette exigence la norme préconise que les éventuelles installations accessoires et/ou annexes doivent pouvoir être retirées à tout moment et ne doivent pas être tenues au sol par scellement ou autre fixation définitive et les supports, raccordements, aménagements et installions accessoires et/ou annexes doivent être facilement et rapidement démontables, en toute sécurité.
Il est donc interdit d'envisager une terrasse en béton, une véranda en parpaings et toute autre installation en « dur » car cela entraverait la mobilité du mobil-home

Conseil

Si le mobil-home est destiné à la location saisonnière, il vaut mieux prévoir un modèle de grande capacité avec trois chambres, car c'est le modèle le plus demandé à la location dans la mesure où il correspond aux besoins notamment des familles recomposées avec nombreux enfants, des familles de vacanciers multi générations (parents avec grands-parents) ou offre la possibilité de partager le mobil-home avec 2 ou 3 couples afin de diminuer le coût de l'hébergement.

Lac Camping
Camping dans les Gorges du Verdon
Camping à Castellane
randonnée - Castellane
randonnée - Roc Castellane
Pétanque

Retour aux questions sur Achat de Mobil-home

Autres informations
Autres catégories