Version FrançaiseEnglish VersionNederlandse versieDeutsch Version
PASS VERDON
1 semaine dans le Verdon = 2 campings pour découvrir la richesse de ce lieu exceptionnel !

En savoir plus

Au départ de Saint-André-les-Alpes

​Au départ de St-André-les-Alpes

Le lac donnerait à lui seul l'attrait, très prisé de St-André mais les aires d'envol d'ailes delta et de parapente du Chalvet attirent de toute l'Europe les amateurs de vol libre. Aux sports, nautiques sur le lac, à ceux de l'air, s'ajoute un choix de randonnées pédestres qui font de ce carrefour touristique un site idéal des amoureux des trois éléments eau-air-terre. Charnière entre le Verdon Alpin et le Verdon Provençal, on y trouve des courses de haute montagne et des randonnées plus paisibles.

La Chapelle Saint-Jean et la Tour du XIIe

Une tour médiévale couronne la petite pyramide que constitue le Piegut. Il reste peu de choses de cette construction. Les pierres d'angle ont disparues, mais les pieds droits, le linteau voûté de la porte, appareillés de moellons taillés à la bosse, laissent imaginer le bel ouvrage qu'elle était. Les corbeaux des arêtes de la croisée d'ogives, qui supportait le plancher de l'étage supérieur, témoignent du soin apporté à cet édifice du XIIe ou XIIIe siècle.
Il ne faut pas quitter Thorame sans aller voir le Château Garnier (2 km à l'OUEST) la chapelle St-Thomas et sa fresque de la même époque que la tour.
Enfin au cours de cette courte mais très agréable promenade nous avons découvert une belle palette d'orchidées (n'arrachez pas les fleurs, il pousserait des pierres).
Facile. Altitude départ : 1126 m. Point haut : 1287 m Dénivellation totale : 175m. Durée du trajet : 1h35. Stationnement : Thorame Basse.
  • Partir de l'église sur la route orientée OUEST au panneau directionnel : "Tour-Chapelle St-Jean".
  • A la fin de la voie goudronnée suivre le sentier qui monte, le long du chemin de croix, vers la chapelle.
  • Négliger les voies latérales. Première station, la dépasser et continuer à suivre les autres oratoires des stations de ce chemin. Chapelle St-Jean.
  • A la borne O.N.F. numérotée 2 et à l'arbre 116, prendre à droite le sentier qui contourne la chapelle par le NORD. Patte d'oie, s'engager sur le chemin qui monte OUEST, balisé JAUNE.
  • Monter les lacets et éviter de prendre les raccourcis qui ne peuvent, par leur fréquentation, que favoriser l'érosion, et par là, la destruction du chemin. C'est une des règles du savoir-vivre du randonneur, un hommage à ceux qui ont tracé ces sentiers et les entretiennent, que de respecter cette règle.
  • Arbre marqué N° 117 et flèche "La Tour".
  • Pied de la tour ruinée, assise sur un rocher au milieu des mélèzes. A côté une cavité, vraisemblablement vestiges d'une citerne de recueillement des eaux pluviales.
  • Rebrousser chemin jusqu'à arriver au point dépassé en montant, là partir sur le sentier de gauche direction Nord-Ouest, horizontal surplombant le ravin de l'Issole.
  • Passant sur le flanc SUD de la colline le sentier domine Château Garnier et la chapelle St-Thomas à côté du cimetière.
  • Bifurcation, prendre à droite en légère descente, le sentier balisé ROUGE, puis à nouveau JAUNE.
  • Franchir successivement deux ravineaux sur passerelles de bois. 
Descendre par le même chemin qu'à l'aller.

Promotions

Chalet de Camping à Castellane Mobil-home
A partir de 301 €/Semaine

Mobil-home à Castellane Chalet
A partir de 350 €/Semaine

Emplacements Camping à Castellane Gorges du Verdon Emplacement Gorges du Verdon
A partir de 18 €/Nuit


Le Petit Cordeil    

Empruntant d'abord le tracé de la G.T.P.A, ce trajet s'en détache pour atteindre le sommet du Petit Cordeil, d'où une très belle vue sur les deux Thorame (Haute et Basse) la jolie plaine cultivée, traversée par le Riou Touert qui alimente le lac artificiel des Sagnes.
Au passage voir la fontaine du village, la sculpture très ancienne de son gueulard et le curieux oratoire à la sortie N.E du village.
Facile. Altitude départ : 1350 m. Point haut : 1780 m. Dénivellation totale : 430 m Durée du trajet : 2h25. Stationnement : Argens (D 34) à côté de l'église.
  • Partir par la rue qui monte derrière l'église direction nord-nord-ouest, d'abord revêtue, elle n'est plus qu'empierrée à hauteur de la dernière maison du village qui suit l'oratoire en forme de quille.
  • Suivre cette route, rive droite du ravin des Chardonniers, balisée jaune rouge (G.T.P.A).
  • Passer à gué sur la rive gauche. Eviter la piste partant à droite, rive droite, et monter à gauche direction nord-nord-ouest
  • Nouvelle bifurcation, prendre à gauche la "voie privée interdite sauf autorisation" (cette interdiction s'adresse aux véhicules).
  • La route décrit 2 lacets, passe sous une ligne électrique sur poteaux bois et atteint dans un virage la cote 1476 avant un pylône métallique avec transformateur. Abandonner la G.T.P.A, et prendre à droite direction nord-nord-est en montant par une piste forestière, mal tracée au début, mais qui s'affirme quelques dizaines de pas plus loin.
  • Passage sous la ligne électrique sur poteaux bois. Continuer à monter en lacets.
  • Arriver à une baisse cote 1704, entre les cotes 1767 et 1780. Vue plongeante sur les villages de Thorame Haute et Basse, de Château-Garnier et de La Bâtie à l'ouest-nord-ouest.
  • Poursuivre sur la piste en montant ouest vers l'installation de télécom.
  • Laisser à droite une large voie forestière nouvellement ouverte. Passer sous la ligne électrique et rester sur la piste qui accède au sommet en décrivant une boucle.
En arrivant sur le flanc sud du Petit Cordeil, vue sur Argens, et dans le prolongement de la vallée de la Sasse, celle de l'Ivoire se terminant par le Pic de Chamatte.
Revenir par le même chemin qu'à l'aller. 

La montagne de Maurel

Belle montagne que celle-ci. Au mois de juin les fleurs s'y épanouissent en une gamme aux multiples couleurs : ancolies mauves, céphalanthères blancs, polygales bleues, primevères jaunes, et tant d'autres fleurs que c'en est un régal pour les yeux. La flore sylvestre, offre après les résineux montagnards, de beaux peuplements de feuillus de toutes espèces : aulnes, érables, sorbiers, amélanchiers aux fleurs de cerisiers, qui font vite oublier la triste impression de la partie brûlée de la forêt traversée par moments.
Du sommet un très beau panorama s'étale, avec au sud le Lac de Castillon enchâssé dans son cirque de montagnes. Il est facile de repérer les cimes d'alentour, objet des propositions de randonnées qui suivent dans ce chapitre.
Facile. Altitude départ : 938 m. Point haut : 1770m. Dénivellation totale : 850 m. Durée du trajet : 5h15. Stationnement : D 2 Pont sur l'Issole
  • A la sortie nord du pont, prendre le sentier fléché par l'O.N.F "Travers des Galants", direction est perpendiculaire à la route. Très herbeux, il se distingue à peine à travers bois. Arrivé au pied de la roubine ; monter à droite direction sud-est. Après 2 lacets le sentier s'oriente nord-est.
  • Traverser la piste de halage, le retrouver en face, mal marqué, au milieu des herbes et en montée à peine prononcée, nord-est. Deux ou trois minutes après, une piste forestière le coupe en formant une fourche. Prendre la piste de gauche partant est, qui se réduit en sentier en longeant la rive gauche d'un talweg franchi avant. En pénétrant dans un bois brûlé direction nord-est en légère pente.
  • Epingle à cheveux, suivie d'une bifurcation. Prendre à gauche, (la branche de droite, direction sud-est se dirige vers le Travers des Galants).
  • En arrivant à hauteur du" Grand Vallon", suivre celui-ci rive gauche, le franchir à hauteur d'un arbre marqué 315 et continuer à progresser nord dans la forêt brûlée.
  • Prendre à droite en montant. Laisser la descente à gauche pour grimper à droite. Voie forestière empierrée, la traverser et emprunter le sentier qui monte EST juste en face.
  • Nouvelle bifurcation, continuer à monter à droite.
  • Route forestière, prendre à gauche. En pénétrant dans le mélézin, partir à droite sur la piste forestière se dirigeant SUD.
  • Dans le bois brûlé, arrivé sur une croupe déboisée, abandonner la piste et hors sentier monter directement en lisière du bois situé à gauche, pour arriver sur la route qui fait un angle aigu dans une clairière entourée de mélèzes. Il s'agit du "Clos Maurel". Embranchement, partir à droite. Une antenne de télécom couronne une colline à gauche. Quitter la route pour monter est-Sud-Est à travers prés vers cette antenne.
Vue d'enfilade sur le lac de Castillon.
  • Aller à gauche vers une petite butte sur la crête, au Nord. Point culminant cote 1770. Descendre la pente herbeuse direction Ouest, pour atteindre la route empierrée.
  • Route à suivre pendant 5 minutes, puis plonger à nouveau le long de la pente, direction Ouest pour la rattraper en contrebas.
  • Poteau O.N.F.: St-André 14 km. S'engager sur cette route direction NORD en descendant.
  • Bifurcation, négliger la voie de droite barrée par une chaîne. Descendre à gauche, lieu-dit: "Tête d'Angely".
  • "Ravin des Bonnets". La route abandonne la direction NORD pour descendre SUD. Dans un virage, négliger la piste de droite pour rester toujours sur la route empierrée. Fleurs et arbres de toutes espèces bordent le chemin.
  • Laisser sur la droite une petite prairie adossée à un mamelon (Clos Rouquet). Captage au bord de la route, dans un virage. Passage sous les ruines du Clos Rouquet.
  • Patte d'oie, descendre à droite direction OUEST. Ruines de la tour sur la droite.
  • D 2. Partir à gauche direction SUD. Après l'avoir suivie sur 1 km 800, point de départ.

Autour d’Allons

Allons est un centre de ski de randonnée situé dans un cirque en fer à cheval, dont les crêtes: des Serres (1717 m) de Chamatte (1557 m) au sud-ouest puis celles des Traverses (1502 m) et de la Chamatte (1579 m) à l'est constituent les 2 ailes. L'arrondi de ce fer à cheval, au sud, est fermé par les pics de Chamatte (1879 m) le sommet de la Montagnonne ( 1775 m) et le Roncheret (1617 m) avec une trouée formée par le col de l'Iscle (1384 m)
La randonnée proposée ici fera parcourir la branche EST. Par ailleurs, d'autres trajets permettront de le faire pour la branche OUEST, le Pic de Chamatte terminera le parcours de la périphérie montagneuse du cirque d'Allons.
Facile. Altitude départ: 1073 m. Point Haut : 1500 m. Dénivellation totale: 600 m. Durée du trajet: 3h45. Stationnement auto: Allons.
  • Sortir du village par la route EST. Après avoir franchi le pont, tourner à gauche sur la voie carrossable qui longe la rivière du Défens direction col de L'Iscle.
  • Franchir à nouveau la rivière sur un pont, et garder la route forestière. Laisser à droite le sentier O.N.F. marqué "Bracherie" en restant sur la route. Nouveau sentier à droite à négliger.
  • Borne O.N.F.: "Col de l'Iscle 5 km". Peu après, dans une épingle à cheveux, laisser à gauche un chemin descendant dans le ravin du "Pra Cheiri". Les hêtres succèdent aux pins sylvestres. Les mélèzes apparaissent à leur tour. Plaque O.N.F. "Forêt Domaniale d'ALLONS". Eviter la piste qui croise la route. Petit col au pied du Defens. Négliger la piste de ski qui monte à la "Chamoussiere" sur la droite et descendre à gauche. Borne O.N.F. "Col de l'iscle 2 km".  Eviter la piste qui descend à gauche.
  • Croisement, rester à gauche direction EST. Nouvelle piste coupant la route, garder cette dernière. A la bifurcation suivante, éviter le départ à droite, continuer à descendre.
  • col de L'Iscle, cote 1384. Croisée de chemins. Partir à gauche, direction nord, en montant.
  • "Colle Basse" cote 1471. Station de ski de fond. Gîte, buvette. S'engager sur une nouvelle voie nord (piste de ski nordique) interdite aux véhicules par une chaîne. Longer ainsi le flanc ouest de la crête des Traversses au milieu d'une belle forêt de hêtres. Fin de la voie interdite aux véhicules, passer la barrière et déboucher sur une baisse d'où très beau panorama, sur la vallée de la Vaïre, les sommets Du Ruch, du St-Honorat à l'est et du Carton au nord-est.
  • Poursuivre direction nord-nord-ouest. Prendre l'ancienne voie de la ligne de faîte. Passage sous une ligne électrique à 3 fils sur poteaux métalliques. Baisse d'ALLONS. Cote 1491.
  • Abandonner la G.T.P.A. et descendre à gauche direction sud-ouest en suivant 2 petits cairns et la balise jaune peinte sur un gros pin sylvestre. Le sentier mal tracé descend rapidement en lacets le long de la rive gauche d'un ravineau (la Barbette). Rester toujours en vue de la ravine de la Barbette.
  • En arrivant sous la ligne électrique à 3 fils sur poteaux métalliques, virer à droite carrément. Jonction avec la G.T.P.A. qui part à droite. Prendre à gauche, vers son origine, direction sud-sud-ouest, en suivant les balises jaune rouge.
  • Se confondant avec le lit d'un ruisseau, le sentier bien balisé garde le cap sud-ouest
  • Puis revenant nord-est, en contournant une croupe, il rejoint à la route prise au départ.

Le Balcon du Chamatte    

Partant de Saint-André pour aller à Vergons, dès la clue et la brèche du Riou, l'univers à gauche de la route semble fait de couches de calcaire soigneusement empilées. A leur sommet, dominant Vergons, ses chapelles romanes de St Ferréol et de Notre-Dame-de-Valvert (ancien prieuré de Lérins des XIIe-XIIIe), Le Pic de Chamatte se dresse, tel un sphinx, au-dessus du col de Toutes Aures. Il donne cours à 2 randonnées sur sa face sud. Cette première, de 3h25, s'adresse aux randonneurs bien entraînés, la montée "au balcon" est laborieuse, en grande partie hors sentier, elle nécessite un certain engagement physique.
Difficile. Altitude départ: 1120 m. Point haut: 1.500 m. Dénivellation totale: 460 m
Durée du trajet: 3h25. Stationnement Place du village de Vergons.
  • Partir de la fontaine en direction est, passer devant l'oratoire suivre la rue parallèle à la N.202. Franchir un gué en laissant une route empierrée à gauche et sortir sur la Nationale à prendre direction est.
  • Cimetière et chapelle de Notre-Dame-de-Valvert, sur la gauche. Continuer sur la route, jusqu'au km 26.
  • 100 mètres après la borne, prendre la piste de terre à gauche le long de la ligne électrique à 3 fils sur poteaux bois.
  • Bifurcation, partir à droite. Ressortir sur la N.202 à la borne km 27, traverser la route et partir à droite. Embranchement, laisser la voie de droite et continuer est. 
  • Longer un pré en lisière du bois et regagner la Nationale qui monte au col de Toutes Aures. A environ 250 mètres du col, s'engager sur une voie empierrée qui s'élève à gauche, en suivant le panneau directionnel- Annot-ALLONS-Col de l'Iscle.
  • Bifurcation, prendre à gauche direction ouest.  Dépasser le refuge forestier.
  • En face d'un sapin pectiné d'Espagne (pinsapo ou sapeco) planté à gauche de la voie, avec à son pied un banc rustique, prendre le sentier qui s'élève à droite sur une croupe, en direction NORD.
  • Après un raidillon qui supprime des lacets, arrivé sur une ban-quette, partir à droite en suivant de longues boucles. A partir de cet endroit, il faut s'élever en décrivant des lacets à travers la garrigue sur cette croupe, sans déborder des limites formées par les deux talwegs qui l'encadrent.
Prendre comme axe de marche le pic de Chamatte, nord-nord-est.
 
  • Une banquette plantée de jeunes cèdres coupe horizontalement la croupe. Ne pas s'y attarder, continuer à monter à vue vers le pic, en décrivant des boucles
  • Au pied des barres rocheuses se trouve une banquette formant sentier à prendre en allant vers la gauche direction OUEST. Au bord du ravin le chemin s'élève en zigzags dans les bancs rocheux et part presque horizontal vers l'EST, jusqu'au bord d'un à-pic d'où il revient vers l'OUEST assez mal tracé mais visible tout de même, horizontal il est conforme au tracé de la carte.
  • Entrer sous le couvert de pins rescapés de l'incendie qui détruisit la forêt couvrant ces pentes.
  • Bifurcation. Le sentier qui continue à droite va vers le sommet. Prendre celui qui descend à gauche à travers bois en lacets. Négliger la piste forestière de droite, rester à gauche sur le sentier dans le peuplement de pins.
  • Même chose à la seconde piste rencontrée. Continuer la descente en ligne droite dans la petite roubine peu profonde en direction de Vergons.
  • Déboucher sur la voie forestière une troisième fois, l'emprunter en descendant.
  • A l'embranchement: partir à gauche. Après le talus de marnes grises et noires, délaisser la voie empierrée, et descendre à droite sur un chemin d'exploitation qui s'enfonce dans le bois. Longer les champs cultivés.

Le Pic de Chamatte

La présentation du site se trouve en tête de la randonnée précédente. Plus régulière, moins ardue et cependant plus longue et plus haute que la montée "au balcon", cette ascension conduit très facilement au sommet du Pic de Chamatte. De tous les points de l'horizon, dans les randonnées décrites dans ce livre, la silhouette caractéristique de sa structure, typique des chaînons et barres des Préalpes de Castelane, orientés N.0-S.E fera reconnaître ce fier sommet.
Facile. Altitude départ: 1040 m. Point haut: 1879 m. Dénivellation totale: 850 m. Durée du trajet: 4h00. Stationnement : place du village de Vergons.
  • De la fontaine monter nord par la ruelle se continuant en voie empierrée longeant rive gauche d'abord et droite, ensuite, un collecteur d'eaux pluviales. Laisser à droite un bassin rectangulaire. Peu après, pénétrer sous le couvert d'un bois de pins.
  • Une flèche directionnelle indique à droite: Gite Forestier de Giberge, suivre cette direction dans un sentier embroussaillé. Route carrossable à prendre à gauche.
  • Quelque 50 pas après, partir à droite dans la bifurcation. Suivre cette voie. La route se termine au pied de l'abri forestier. Monter le raidillon vers la cabane (Gîte de la combe Giberge).
  • De celle-ci (cote 1347), s'engager sur le sentier qui la contourne nord, puis est. Cent pas plus loin, partir à droite en montant sous le couvert. Eviter de prendre la saignée de gauche, pour rester sur le sentier qui file est.
  • Lorsqu'il descend légèrement, partir à gauche dans la première bifurcation. Arrivé au droit d'un ravin il décrit des lacets en s'élevant régulièrement.
  • Nouvelle bifurcation, prendre à gauche.
  • Un peu plus loin, au contraire, partir à droite. Croisement avec un sentier horizontal, bien tracé. A droite, il part vers le « balcon», à gauche il monte en écharpe vers la crête en direction nord-nord-ouest. C'est dans cette dernière direction qu'il faut aller.
  • Devenant horizontal après un bois brûlé, il débouche sur la crête à hauteur d'un petit cairn (cote 1620). De là partir à droite, direction SUD-EST, le long de la ligne de partage des eaux, qu'il ne faut pas quitter jusqu'au sommet cote 1879. Revenir sur ses pas le long de la crête jusqu'au cairn. Descendre par le même chemin qu'à la montée.
  • Croisement avec le sentier du "balcon", prendre à droite.
  • Bifurcation rencontrée à en montant, partir à droite. Abri forestier. Point passé à  à l'aller.
Quitter la route pour le sentier de droite.

Le Pidanoux    

Ce petit plissement du Jurassique supérieur, situé juste sur l'arc de Castellane. (Faille géologique due à la déformation pyrénéo-provençale) fait partie du pli du Crémon dont il est séparé par la clue de Vergons et la brèche du Riou. Le Pidanoux permet d'avoir, du haut de sa barre, une vue totale du lac De Castillon, bras nord et bras sud. Au cours de cette randonnée, au mois de JUIN-JUILLET, lis pomponium, phalangères, céphalanthères se remarquent particulièrement, pour la plus grande joie des photographes.
Facile. Altitude départ: 915 m. Point haut: 1237 m Dénivellation totale: 330 m. Durée du trajet: 2h30. Stationnement : Fin de la voie goudronnée prenant à gauche, dans un virage à angle droit de la N202, à 5 km de Saint-André-les-Alpes.
  • S'engager sur la route de terre qui continue la voie revêtue, direction nord-nord-ouest, après la plate-forme de retournement. Balises jaune, en suivant la flèche indicatrice "Pidanoux". Le chemin surplombe le lac et passe sous une ligne électrique à 3 fils.
  • Escalader le gros rocher qui barre le chemin, gravir l'éboulis qui le suit en obliquant à droite pour retrouver, 4 ou 5 mètres plus haut, les marques jaunes. Monter à droite et revenir après un lacet dans la direction générale nord-nord-ouest.
  • Passer au pied de la falaise et là se découvre un beau point de vue sur le bras sud du lac.
  • Après un passage horizontal, arriver sur un replat situé sur la ligne de partage des eaux, tourner carrément à droite direction sud-est, et monter en suivant les balises JAUNE le long de la ligne de plus grande pente.
  • Le sentier en s'élevant rencontre une draille herbeuse, à prendre en montant. En contrebas, à gauche, la baie "d'ANGLES" occupe le fond du vallon pendant que le bras nord du lac se dévoile, au fur et à mesure de la montée direction sud-est
Un vaste panorama vous attend.
  • Le sentier, qui s'était un peu écarté de la crête, remonte vers celle-ci à hauteur d'un gros pin marqué d'une croix jaune.
  • Se rapprocher de la ligne de faîte dont on est parfois obligé de s'écarter à cause de la végétation broussailleuse, garder toujours le cap sud-est en montant.
  • En sortant du couvert, sur la partie dénudée, des bornes O.N.F. numérotées 29 délimitent des parcelles forestières.
  • Cote 1237 : sommet du Pidanoux.
  • Continuer sud-est en descente le long de la crête pour élargir le champ de vision panoramique, avec une plongée sur le vallon du Riou de Vergons.
  • Du bec rocheux, revenir par le même trajet qu'à l'aller, direction nord-ouest. Passage au-dessus de la baie d'ANGLES et des tennis.
  • Au moment où la draille descend rapidement, ne pas manquer, sur la droite, un arbre balisé JAUNE indiquant la naissance du sentier qui part en face à gauche sous le couvert.
  • Abandonner la direction nord-est pour aller nord-ouest.

La Bernarde  

C'est un massif, formé de 2 anticlinaux: La Bernarde proprement dite et Le Picogu, orientés S.O-NORD-EST qui complique un peu l'ordre des plissements de l'Arc de Castellane. Séparés par le synclinal de Vauplane, offrant les années de bon enneigement un gentil petit stade de glisse aux amateurs régionaux et, le reste du temps, aux grands randonneurs, le passage du GR 4 (étape d’Entrevaux à Castellane) ainsi que de belles randonnées de la journée ou de la demi-journée pour les autres. Le sommet peut s'atteindre par les 2 faces, ici, nous verrons son ascension par la face nord-ouest puis plus loin, la deuxième face.
Difficulté augmentant crescendo. Altitude départ: 1120 m. Point haut: 1941 m. Dénivellation totale: 850 m. Durée du trajet: 6 h 40. Stationnement : Col de Toutes Aures.
  • Partir sur la route forestière de droite direction sud puis sud-est. La voie descend, passe à gué le ravin du Cabre, et remonte.
  • Lorsqu'elle devient presque horizontale, la quitter pour prendre à droite un sentier mal tracé qui s'élève direction sud-sud-est en plein bois. De vieilles balises rouges se remarquent dans cette forêt très dense. Bifurcation dans une clairière, partir à droite en laissant à gauche des marques blanc de l'O.N.F.
  • Des traces orange se mêlent au rouge et au jaune rouge. Bifurcation, rester à gauche en gardant les balises jaune rouge. Sortir du couvert au pied d'une barre.
  • Gravir celle-ci par un petit sentier de chèvres, orienté sud-est et passer au-dessus d'un chaos de rochers blancs.
  • Dès la barre franchie, monter à droite pour retrouver le sentier mieux marqué dans les rochers, qui débouche sur un petit plateau (cote 1625) sur lequel est construit une bergerie.
  • Aller jusqu'à celle-ci, monter à gauche pour franchir la dernière barre (refermer la barrière après passage s.v.p.). S'élever S.0 en écharpe dans la pente herbeuse, pour atteindre un replat cote 1868.
  • Continuer sud à flanc de montagne contourner par l'ouest le sommet et arriver sur la crête à la cote 1879. Partir NORD-EST le long de la ligne de partage des eaux pour toucher le sommet cote 1941.
  • Retourner par la même voie à la bergerie.
  • Reprendre le chemin de la montée et retrouver le bois de hêtres.
A partir de là, garder les balises rouge, orange et jaune rouge, en descendant dans un couvert très touffu en pente rapide, direction générale nord.  Route forestière, partir à gauche et la suivre en descendant, direction nord-ouest

La tour des Courchons

Ce piton rocheux qui surplombe le lac de Castillon offre un très ample panorama sur le lac, un tour d'horizon sur les monts d'alentour et une vue plongeante sur la haute vallée du Verdon à son confluent avec l'Issole.
Facile. Altitude départ: 885 m. Point haut: 1456 m. Dénivellation totale:575 m. Durée du trajet: 3h05. Stationnement auto: Hôtel de la FORET N 202.
  • S'engager sur la route empierrée, fléchée "Courchons 8 km -  AR" balisage jaune. Passer sous la ligne aérienne sur poteaux bois. Au second passage sous cette ligne, dans le virage prendre le sentier qui escamote une série de boucles de la route en coupant celle-ci à plusieurs reprises. Dans une de ces traversées de la chaussée, se trouve la cote 997.
  • Sortie sur la route puis laisser à gauche la voie d'accès au "Rouchas".
  • Le hameau du "Rouchas" se trouve en contrebas de la route bordée d'une clôture électrique.
  • A droite se dresse le front de taille vertical d'une ancienne carrière. Eviter la piste de gauche et, un peu plus loin, après le virage, monter à gauche dans le sentier balisé jaune. Cote 1112. Le sentier coupe encore quelques méandres de la route en négligeant à droite une voie forestière.
  • Déboucher sur un plateau prendre la chaussée entre prés clôturés et champ de lavande.
  • Quitter la route, suivre les balises jaune le long de la ligne sur poteaux bois. Abandonner à nouveau la route, se diriger EST en se guidant sur les balises rouge délavées.
  • Longer une clôture électrique en bordure de la ligne de crête. Sur un replat la trace balisée part à gauche et décrit de larges lacets facilitant l'ascension de la Tour des Courchons. 
  • Vue étendue à l'ouest sur le pays de Barrême en plus des panoramas sur le lac et la haute vallée du Verdon.
  • Le retour s'effectue par le même trajet qu'à l'aller, balisage rouge jusqu'à l'oratoire.
  • De là, il est possible de faire un crochet jusqu'aux ruines de Courchons (église romane remaniée) en suivant la route direction sud-est en 20 minutes AR.

Le Trou Chalvet

Partant des marnes noires du col des Robines ce trajet mène au Trou Chalvet, curieuse faille dans les calcaires dolomitiques du Chalvet, qui semble avoir été faite par main d'homme tellement elle est régulière. Aucun renseignement sur son exploration, si celle-ci a été faite un jour. Par contre, c'est dans le ciel que, par temps favorable, se trouve le spectacle. On peut voir alors évoluer ailes volantes et parapentes aux multiples couleurs vives qui, tels de gracieux papillons, émaillent l'azur d'une palette aux teintes bariolées.
Facile. Altitude départ: 988 m. Point haut : 1480 m. Dénivellation totale: 500 m. Durée du trajet: 3h05. Stationnement : Col des Robines, N 202.
  • De l'aire de repos du col, versant est, prendre le sentier fléché "Promenade de la Dindiere: ", coté nord de la route. Après quelques pas, laisser à gauche le chemin de Moriez et monter en lacets dans le bois de pins sylvestres.
  • Petit peuplement de robiniers (pseudo-acacias). La proche similitude de nom avec roubines ou robines est pour le moins curieuse, d'autant que ce type de sol semble très bien convenir à ces arbres. Les grappes de fleurs blanches, très sucrées, sont très appréciées par les abeilles et les cuisinières qui les utilisent en pâtisserie.
  • Egalement des cytises aux fleurs jaunes (papillonnacée comme le robinier) se trouvent là, en association avec le pin.
  • En sortant d'une haute futaie de pins, une plantation de jeunes cèdres promet une belle forêt future.
  • Au pied d'un pylône métallique de ligne H.T., partir à gauche en direction du "Trou Chalvet" indiqué par un panneau directionnel.
  • Après un passage en clairière, au panneau O.N.F. "Reconstruction de forêt 1986", obliquer nord-nord-ouest en s'élevant en lacets, rive droite d'une roubine (ravin de Coucgnas). En franchissant le haut de la roubine le sentier oblique nord-est Bifurcation, prendre à gauche en montant.
  • Nouvelle fourche, partir à gauche en grimpant dans le clapier au sommet duquel autre bifurcation, aller à gauche et par un second et plus petit clapier arriver au Trou Chalvet.
  • Revenir au premier clapier, à la bifurcation monter dans le sentier direction nord-ouest. Ne pas s'inquiéter de la croix jaune en continuant à s'élever en lacets, rive droite, le long d'un ruisseau franchi peu après, au milieu de chênes et d'érables.
  • Passage d'un nouveau ravineau, la montée est moins rude.
  • Le chemin moins boisé est jalonné de belles pivoines voyageuses, éclatantes au mois de juin dans leur pleine floraison.
  • Le sentier aboutit sur une route empierrée, au niveau de l'aire d'envol sud-est (cote 1480). Le sommet du Chalvet 1609 m, est distant de 1 km par cette voie et fait l'objet de la randonnée suivante.
  • Descendre par la route direction NORD.
  • Dans un virage en épingle à cheveux, abandonner la route et descendre dans le bois brûlé en suivant la ligne de la plus grande pente. Rester plutôt sur le côté droit, au bord d'une roubine calcaire peuplée de lis pomponium, fleuris en juillet.
  • Atterrir sur la voie empierrée à suivre en descendant.
  • Embranchement du Plan Pinet, et revêtement de la route. Partir à droite direction EST sur celle-ci.

Le Pic de Chalvet    

Dominant Saint-André et le lac de Castillon, aires d'envol aux ailes volantes et aux parapentes de toutes teintes. D'avril à septembre, le Pic Chalvet ajoute à cette fête des couleurs, la gamme des tonalités des fleurs qui tapissent ses pentes. Violet sombre des ancolies, rouge écarlate des pivoines ou cardinal des pomponiums, jaune or des alyssons, blanc des phalangères, tout concourt à laisser au randonneur un souvenir des plus colorés de ce parcours. Sans oublier le magnifique tour d'horizon dont on bénéficie de ce sommet.
Facile. Altitude départ: 910 m. Point haut: 1613 m. Dénivellation totale: 710 m. Durée du trajet: 3h50. Stationnement Gare des C.F.P de Saint-André-les-Alpes.
  • En face de la gare et, un peu avant, monter par les escaliers direction nord-ouest balises jaune.
  • Prendre à droite la route goudronnée. A la bifurcation qui suit, partir à gauche, toujours sur la route revêtue, avec borne O.N.F. indiquant: Chalvet 7 km.
  • Passer entre des captages d'eau, sous la ligne électrique à 3 fils. Prendre le sentier grimpant à droite à hauteur d'un pylône électrique, direction nord-ouest.
  • Passage de la naissance d'un ruisseau. Reprendre la route goudronnée. Borne: Chalvet 6 km. Laisser à droite la chapelle St Jean. Continuer sur la route.
  • Négliger à gauche le sentier vers: Moriez et, un peu plus haut, faire de même pour le chemin allant au " Trou Chalvet".Panneau O.N.F. à l'entrée de la forêt communale de ST-ANDRE. "Canton de Plan -Pinet.
  • "150 mètres après le panneau, éviter la piste forestière de droite pour continuer sur la voie empierrée, direction sud-ouest.
  • Dans une épingle à cheveux de la route, borne O.N.F: Le Villar 3 km - l'Auragnier 6 km.
  • A la bifurcation, prendre à gauche en montant. Borne: Chalvet 2 km. Chalvet 1 km. à gauche aire d'envol de parapentes et ailes delta. Décollage sud altitude 1530 m. Poursuivre à droite.
  • Plateau d'envol du Chalvet. Monter jusqu'à la crête, et cheminer le long de celle-ci vers le signal géodésique planté sur le sommet cote 1609. La borne ne se trouve pas sur le point culminant (1613) qui se situe à quelques 50 mètres.
  • Signal. Traverser la doline jusqu'à son bord SUD pour embrasser d'un coup d'œil tout le lac de Castillon.
  • Revenir au signal. Descendre nord-ouest le long de la croupe, hors sentier, pour arriver sur l'aire d'envol sud. De là partir à droite sur un sentier bien tracé direction nord-est en légère descente.
  • Décollage sud-est. Prendre la route en descendant. Dans le virage en épingle à cheveux, abandonner la route et descendre hors sentier direction N.E vers la route visible en contrebas, en suivant la ligne de partage des eaux.
  • Route empierrée à prendre à gauche. Panneau O.N.F. de restauration de la forêt. Bifurcation Plan-Pinet. Route goudronnée. Chapelle St-Jean à gauche. Prendre à droite le sentier en descente. Déboucher sur la route, la traverser et prendre en face la continuation du sentier.
Partir à gauche sur la route pour rejoindre la gare.

Rues d'Annot
Rues d'Annot
Annot
Annot
Annot

Retour aux questions sur Parcourir la Haute-Provence à pied

Autres informations
Autres catégories