Version FrançaiseEnglish VersionNederlandse versieDeutsch Version
PASS VERDON
1 semaine dans le Verdon = 2 campings pour découvrir la richesse de ce lieu exceptionnel !

En savoir plus

VTT dans la Moyenne Durance et les Préalpes de Sisteron

​Les Préalpes de Sisteron

Moyenne montagne méditerranéenne, les Préalpes de Sisteron sont formées par le massif des Monges, pays des troupeaux et des bergers, qui culmine à 2 115 m. Les vals du Sasse et de Vançon, aux hivers de neige, l'entaillent tandis que la Durance et la Bléone en fixent les limites. Le relief complexe est dû à leur formation en deux plissements successifs mais contradictoires. A la fin de l'ère secondaire, le premier pyrénéo-provençal, orienté est-ouest, met en place les barres calcaires, dont la clue de Sisteron est l'exemple-type ; puis, à l'ère tertiaire, le second, alpin, orienté nord-est-sud-ouest, donne plis couchés et des chevauchements.
Au sud l'olivier, au nord le mélèze : description peu nuancée mais qui résume bien la situation de Sisteron, site stratégique - pour le climat comme pour les hommes -, commandant le passage entre deux mondes : le méditerranéen et l'alpin. D'un l'Oppidum gaulois, les Romains font une place forte imprenable sur son rocher. Au Ve siècle, le christianisme donne rang d'évêché à Sisteron et Dardanus grave la Pierre Ecrite annonçant la fondation de la communauté chrétienne de Théopolis.
Au Moyen Age, les ordres religieux s'installent et construisent des prieurés d'une belle architecture romane - ceux de Mison, de Dromon -, et la sobre cathédrale de Pommiers à Sisteron. L'abbaye Saint-Victor de Marseille possède alors quelque 4 000 ha dans le secteur de Saint Geniez-Chardavon ; de l'artisanat fondé sur le tissage de drap de laine, restent des moulins à foulons - paraïre -, à Saint-Geniez , à Authon. Simultanément les moines défrichent la forêt pour faire place aux cultures et aux pâturages ; et les reboisements des Eaux et Forêts de la fin du XIXe siècle mettront un frein à l'érosion et aux crues catastrophiques que la disparition de la forêt avait permis.

Importance de Sisteron

L'importance de Sisteron croît : au XIIIe siècle, avec quelque 9 000 habitants logés dans de hautes maisons de pierre avec des passages sous voûtes (les andrônes) qu'abritent son donjon et ses remparts, elle est une des capitales du comté de Provence. L'essentiel des fortifications — deux enceintes et des échauguettes —, construit au XVIe siècle et remanié sur ordre de Louis-Philippe, sera détruit par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Mais dès le XVIIIe siècle, les épidémies de peste et de typhus amorcent le déclin de Sisteron. En 1870, le train arrive : l'exode rural, commencé par l'abandon de hameaux isolés tels Entrepierres ou Saint-Symphorien, s'intensifie alors.
C'est au tour de la vallée de la Durance de prendre son essor grâce à son désenclavement. Prenant sa source près du mont Genèvre à 1824 m d'altitude, cette rivière déroule un cours de 304 km avant de rejoindre le Rhône ; elle était navigable malgré de fortes crues pouvant afficher dans la région de Sisteron des débits de 1 800 m3, crues qui, comme celles de 1843 et de 1856, venaient « fourrer des fermes dans son lit » : elle était « l'un des trois fléaux de la Provence avec le Parlement et le mistral ».
Apprivoisée par E.D.F. qui l'équipe de barrages dont celui de Serre-Ponçon (3 000 ha) entre 1955 et 1961, elle irrigue sur ses rives de magnifiques vergers et, avec la construction de l'autoroute, son tracé devient l'artère de vie d'une « terre essentiellement fragile [où on s'] est allègrement massacré, plus qu'ailleurs ; les guerres de religion, les tremblements de terre, les pestes, les guerres civiles, les bombardements n'ont cessé de la décimer. Elle continue pourtant de laisser dire qu'elle est la terre où les dieux et le bon Dieu ont élu domicile depuis toujours.
Mais, si cette terre est malgré tout, bénie des dieux, ils y sont aussi exigeants que généreux : de cette « géniale anarchie », de cette cohérence d'ombres et de lumières, de ce mouvement et de ce chaos qui caractérisent l'ensemble du monde méditerranéen, résulte un équilibre sans cesse renouvelé pour atteindre cette vivante harmonie de la Provence.

Promotions

Chalet de Camping à Castellane Mobil-home
A partir de 301 €/Semaine

Mobil-home à Castellane Chalet
A partir de 350 €/Semaine

Emplacements Camping à Castellane Gorges du Verdon Emplacement Gorges du Verdon
A partir de 18 €/Nuit


Liste des balades :

 N° Balade Temps Difficulté
 25 Crêtes de Praconteau
 2h facile
 26 Par la voie Domitienne
 journée facile
 27 Les Hauts de la Durance
 journée
 facile
 28 Tour de Géruen
 5h
 facile
 29 Tour du Molard
 2h facile
 30 Tour de la Baume
 3h difficile
 31 Plateau de Soleillet
 3h facile
 32 Descente de St-Géniez à Sourribes
 3h facile
 33 Barre de Chardavon
 4h facile
 34 La Corombe
 3h facile
 35 Tour du Vieux-Mélan
 2h30 facile

Crêtes de Praconteau

Balade 25 : entre 2 et 3h, 11km, 350m de dénivelée, facile à éviter l’été entre 12h et 16h, suivre les macarons VTT, se garer place de la Résistance à Peyruis.
De la place de la Résistance, gagner le carrefour à feux tricolores situé au cœur du village de Peyruis (croisement de l'avenue de la Libération (N96) et du boulevard des Poilus). Prendre en face de l'Hôtel de Ville, la rue Grande. A la place Parlatan, continuer par la rue de la Calade. Passer entre l'église et le presbytère. La rue monte, passant derrière le site historique de Peyruis. On arrive à un triple carrefour. Aux deux premières intersections, continuer tout droit.
  1. A la troisième, presque en haut de la côte, point coté 452, emprunter à gauche la route des Martrons, en montée (M2). On trouvera un court passage en (M4) sur 600 m, puis la montée passe en (M2) sur 3,9 km.
  2. Au niveau d'un replat, quitter la route goudronnée au profit d'une piste forestière partant à gauche en contrebas en (D2). Passer le câble O.N.F., poursuivre sur 200 m en (D2) puis légère remontée en traversée en (M2). Poursuivre sur la piste qui débouche à proximité d'une ligne à haute tension, 2 km plus loin (point coté 720 m).
  3. Là, on atteint un léger replat, suivi d'une descente en (D2) sur 200 m. A la fourche, ignorer la piste descendant à main droite et prendre en face la piste sous la ligne à haute tension. Peu avant la 2ème ligne à haute tension, continuer tout droit en ignorant la piste descendant à droite. La piste empruntée monte en (M3), puis descend en (D3) sur environ 700 m (montagnes russes).
  4. Au point coté 667, ignorer la piste descendant à droite et poursuivre toujours dans la même direction. 400 m plus loin, faire attention à la descente un peu raide, suivie rapidement d'une montée (M2) sur 200 m.
  5. 1 km après le point coté 667, on quitte le chemin principal au profit d'une descente (D3) un peu caillouteuse sur 300 m.
  6. Au point coté 557, bifurquer en descente (D2) à gauche. 500 m plus loin, ignorer la descente à droite et poursuivre sur encore 700 m en (D2) jusqu'à rejoindre le départ d'une piste forestière.
  7. Descendre dans le fond du vallon du Beuvon. Franchir ce dernier à gué, puis le longer en rive gauche. Un radier permet le franchissement du canal de Manosque. Déboucher juste après au cimetière Saint-Roch. Entrer dans Peyruis en empruntant le chemin de Ribas et à gauche, l'avenue Saint-Roch (N96) prolongée par l'avenue de la Libération.

Par la voie Domitienne

Balade 26 : entre 6 et 7h, 35km, 662m de dénivelée, facile mais long, à éviter en été de 12h à 16h, suivre le balisage orange de Mallefougasse à Aubignosc, se garer à l’entrée de Château-Arnoux.
Du centre de Château-Arnoux, prendre la ruelle qui monte face au premier parking pour déboucher sur la place Victorin Maurel, dans la vieille ville. Prendre la direction de Saint-Jean en montée (M2). Au transformateur, s'orienter à l'est, passer le pont et monter ensuite par la route de gauche et non par le chemin des Aires à droite.
  1. 100 m plus loin, on quitte le village pour monter en direction du cimetière du Blachon à gauche. Monter tout droit sur 300 m en (M3), puis la pente s'adoucit (M1) sur 200 m. Poursuivre dans la même direction en traversant sur le pont au-dessus du l’autoroute.
  2. On rejoint un petit pont pour en trouver un second à main gauche aussitôt après.
  3. 100 m plus loin, ignorer l'accès à la ferme de Chiron Barnaud à gauche, et poursuivre toujours tout droit (M2) sur la petite route secondaire. 500 m plus loin, celle-ci n'est plus goudronnée. Suivre cette piste qui passe en (D1) puis en montant en bordure d'un ravin accuse un passage en (M3), franchit deux ravins pour passer ensuite en dessous du village ruiné de Châteauneuf-Val-Saint-Donat par un  sentier plus étroit surplombant des olivettes. On débouche sur une piste que l'on emprunte à droite en descente (D2) sur 700 m jusqu'au bas du village de Châteauneuf à droite.
  4. Peu avant le village, à l'intersection poursuivre tout droit et non à droite par l'itinéraire équestre. Se diriger vers le Jas des Bides.
  5. Emprunter au carrefour de quatre chemins, la Voie Domitienne, encore pavée de galets. Suivre cette voie qui monte d'abord en pente douce, puis gravit la colline, la contourne pour redescendre légèrement. Eviter le pont en ruine en passant sur la piste parallèle (M1/M2).
  6. Peu après la bergerie, dans un virage à droite de la piste, monter aussitôt à droite par un chemin de terre en (M3) s'orientant vers le Sud-Ouest.
  7. Au sommet, on atteint la bordure d’un champ. Garder la même direction, le chemin traverse une chênaie, puis descend en pente douce en contournant la colline de la Louvière. Le sentier serpente dans la pinède puis passe à proximité des ruines d'un ancien monastère, enfoui sous la végétation.
  8. Le sentier passe sur l'autre versant, descendant alors de façon plus raide; il est aussi plus caillouteux sur la fin. On débouche sur le ravin du Pas du Vèze, en bordure de la D101, après une longue descente.
  9. Suivre à gauche la D101 en descente (D1) sur 1,3 km.
  10. Monter à droite par la piste en (M2). A la fourche, bifurquer à gauche, et longer les habitations. Au carrefour suivant, prendre tout droit, puis encore tout droit au carrefour du Barteu.
  11. Au troisième carrefour plus important, bifurquer à droite en montée vers le Pré de l'Intra. Suivre cette montée (M2) sur 1 km, puis prendre à droite la direction du Pré de l'Intra (on longera une grande propriété entourée de pommiers). 1,2 km plus loin, la route n'est plus goudronnée.
  12. 500 m plus loin, prendre à gauche au carrefour de Sigalette.
  13. On trouvera 200 m après, un nouveau carrefour (réservoir) où l'on prendra à gauche en montée (M3) sur la piste (sur 200 m). Ensuite, la pente s'adoucit. Rester sur la piste principale en ignorant toutes les autres sur environ 2,4 km. La piste s'oriente nord-ouest en épousant la courbe de niveau, puis après une zone de robines noires, on passe sur un petit pont qui franchit le ravin de Gachon, et on reste sur le sentier qui lui fait suite.
  14. Ce  sentier remonte légèrement d'abord à droite, puis à gauche, longe la propriété des Figuery (respecter la propriété, passer sous le fil) pour surplomber en sentier balcon le ravin de la Combe d'Oursière. On atteint rapidement le vallon que l'on traverse pour prendre immédiatement à droite, puis à gauche un petit sentier en sous-bois qui ramène en (M2) vers des habitations (quartier des Marquans).
  15. Monter en face en (M2/M3) sur la piste et rejoindre le hameau de Mallefougasse.
  16. Sous le hameau, bifurquer à droite, longer le cimetière, poursuivre tout droit aux deux croisements suivants pour rejoindre la piste parallèle à la D951. Suivre cet itinéraire équestre sur 1 km, puis au carrefour des deux routes, rester sur l'itinéraire équestre qui coupera la D101 un peu plus loin, pour la surplomber un moment. On longera la D951 puis on emprunte un chemin en forêt sur 1 kilomètre.
  17. Enfin, on coupera la route, pour emprunter en face une piste caillouteuse montant (M1) sur 100 m, puis (M2) sur 600 m, et après le Bory de Mouranchon, descend (D2) sur l'autre versant puis (D3) jusqu'à rejoindre le village de Chateauneuf-Val-Saint-Donat.
  18. Reprendre l'itinéraire aller pour rejoindre le vieux village de Châteauneuf (voir descriptif ci-dessus au point 4).
  19. Emprunter en contrebas du hameau ruiné l'itinéraire équestre balisé en orange, partant sur la gauche, sur un chemin privé et quitter la piste empruntée à l'aller. On traversera à plusieurs reprises des vallonnets dans des zones de marnes noires ou marnes claires. Après un long passage en (D2/D3), on traverse le ravin de Maurieu pour remonter sur un raidillon à gauche sur 200 m. Porter le VTT. On atteint un peu plus loin une piste forestière.
  20. Au carrefour des deux pistes, prendre en (D2) à droite; la piste ramène à travers la forêt domaniale du Prieuré aux ruines du village d'Aubignosc.
  21. On peut alors rejoindre Château-Arnoux par une route secondaire parallèle à la N85 (sur 5 km, passant par la Savonnerie, la Ponchonnière, les Rouvières, le Grand Champ et rejoignant Font-Robert).

Les hauts de la Durance

Balade 27 : la journée, 32.8km, 431m de dénivelée, facile mais long, à éviter l’été entre 12h et 16h, suivre le balisage jaune et les macarons VTT, parking dans les villages.
Circuit reliant les villages de la Moyenne Durance par de belles pistes forestières en altitude et en crête.
On peut y accéder de Malijai, Mirabeau (dans la vallée des Duyes), Volonne, et l’Escale. La durée de l’itinéraire est modulable en fonction du lieu de départ et du lieu d’arrivée. On ne trouvera pas de difficulté technique particulière puisque le circuit emprunte des pistes larges à faible dénivelée.
Accès par Mirabeau : Mirabeau - le col : 4,5 km .
Traverser le hameau de Mirabeau vers le Nord-Ouest. Passer sur le pont du ravin de Barrabine et remonter jusqu'à l'intersection (cotée 651) située à 800 m du centre du hameau.
  1. Laisser à droite la direction de Garce et poursuivre tout droit sur 400 m en (D2) vers les Lombards jusqu’au point coté 632.
  2. Dans le virage, quitter la route goudronnée amenant aux Lombards et poursuivre sur la piste qui descend puis remonte régulièrement de niveau et longe des clôtures. Passer au km 3,1 à droite d'un pylône électrique, et poursuivre en montée à droite sur le chemin barré d'un câble.
  3. Rejoindre 1,4 km plus loin le petit col qui sépare les vallées de Mirabeau et de Volonne, au point coté 731. De ce carrefour de pistes, il est possible de rejoindre soit Malijai à gauche par la piste, soit Volonne par la piste centrale contournant la colline de Saint Pierre par l'adret. Dans ce cas, suivre cette piste non cartographiée descendant en larges lacets sur environ 3,6 km en forêt domaniale. Passer le câble à proximité d'un bassin et poursuivre en descente à gauche à la route sur encore 500 m jusqu'au lieudit Les Girauds à l'Escale. Descendre sur 700 m dans la même direction jusqu'à un rond-point. Prendre à droite et passer près du stade, poursuivre vers le centre de l'Escale, passer la place de l’Eglise et emprunter la route Napoléon pour rejoindre Volonne.
De Mirabeau à Volonne par bastide Blanche : 13km
Du village de Mirabeau, prendre direction Nord-Ouest vers le ravin de Barrabine.
  1. Prendre la direction de Garce au point coté 651.
  2. A l'entrée du hameau de Garce, lorsque la route monte en tournant à gauche, juste à l'angle d'une maison, s'engager en descente (D2) à droite par une piste caillouteuse, qui s'oriente vers le ravin de Barrabine et suit ce dernier sur environ 5 km en (M1 et M2). On atteint un carrefour de pistes en forêt, prendre à main gauche la piste barrée d'un câble et poursuivre sur encore 300 m en (M3) jusqu'à rejoindre une première fourche.
  3. A ce carrefour (dit de Bastide Blanche) il faut s'engager sur la piste qui monte (M1) à gauche. A la seconde fourche, 100 m plus loin, deux options : option 1 s'engager en montée (M2) à droite sur la piste, option 2 : descendre par la piste de gauche. Cette piste descend progressivement en larges lacets sur l'autre versant (versant Durance) passant à gauche de ruines, et débouchant environ 2 km plus loin sur un petit col, à proximité d'une réserve d'eau : se reporter alors au point 4.
  4. Si l'on choisit l'option 1 : on doit quitter la piste dans le premier virage à gauche au profit d'un sentier peu marqué montant à droite (M2 puis M3) dans les genêts. Monter sur ce même sentier sur environ 1 km en forêt de bouleaux puis le quitter pour descendre à la première fourche par le sentier qui tourne à gauche en (D2). Suivre ce sentier en (D3) jusqu'à rejoindre après  plusieurs lacets en épingle la piste forestière. L'emprunter à gauche en montée (M1) sur 500 m puis la quitter pour retrouver un sentier en sous-bois démarrant en (D2) d'abord à droite puis aussitôt à gauche. Ce sentier descend d'abord parallèlement à la piste en (D2) puis remonte légèrement en (M2). On descend brutalement en D3 à deux reprises pour rejoindre un autre sentier. L'emprunter à droite pour retrouver un chemin plus large qui aboutit plus bas sur la piste. La suivre à droite en (D2) sui 200 m jusqu'au  réservoir.
  5. A cet endroit, quitter la piste au profit d'un chemin partant à main droite et montant sur la crête qui surplombe cette piste. (On passera 2 pylônes, balisage jaune.) On trouvera une montée raide en (M3) sur 700 m, suivie d'une descente (D2) sur 400 m, puis d'une descente (D3) sur 1,5 km.
  6. Le chemin se rétrécit progressivement et rejoint la piste forestière au niveau d'un deuxième réservoir.  A ce niveau, reprendre à droite la piste qui descend sur Volonne en (D2) sur 2,4 km. Avant d'arriver à Volonne, on descend à gauche par un petit sentier escarpe qui serpente jusqu'à rejoindre des habitations vers le haut du village.
  7. Retourner au point de départ par la petite route (attention au trafic) bordant le lac de Volonne puis traverser l'Escale par la route secondaire.
  8. Traverser sur le pont au-dessus du Canal EDF pour rejoindre la N185.
Accès par Malijai : Malijai – le col : 5.7km
Se rendre au stade de Malijai.
  1. Peu avant le stade emprunter la piste en terre montant à gauche en (M2) sur 1,7 km.
  2. Rejoindre un réservoir au point coté 676, puis rester sur cette piste barrée qui s'oriente à gauche et monte régulièrement en (M2 puis M3) sur encore 2,5 km, dans une chênaie.
  3. Passer sous une ligne haute tension à deux reprises, puis suivre toujours la piste principale qui redescend légèrement et contourne la colline pour déboucher à un col, séparant la Vallée de la Durance de la Vallée des Duyes au milieu d'une forêt de pins. On atteint ce grand carrefour de pistes au point coté 731, au km 3,7. De ce carrefour de quatre pistes, on peut soit monter à gauche et suivre le chemin de la crête de Saint-Pierre (attention sentier escarpé) qui redescend ensuite à L’Escale par les Girauds, soit descendre par la piste (solution recommandée aux débutants) à main gauche qui ramène au lieu-dit les Girauds, soit encore rejoindre par la piste de droite le village de Mirabeau.

Tour de Géruen

Balade 28 : Entre 5 et 6h, 22.8km, 560m de dénivelée, facile mais long, éviter l’hiver durant les périodes enneigées, suivre le balisage blanc et rouge du point 3 au point 4, se garer au col de Font-belle.
Du col de Font-belle, descendre vers le village d'Authon par la D3 sur 3,8 km.
  1. Bifurquer à droite à l'entrée du village sur la première piste en terre (pont sur le ravin de la Bastié) en direction de la clue de Feissal.
  2. On atteint la clue au km 6. Continuer sur celle piste forestière qui monte en pente douce.
  3. A la fourche au km 8,4, continuer en montant à gauche (GR6). On longe quelques ruines.
  4. Au niveau d'un torrent que l'on traverse sur un gué bétonné (km 11,4), on bifurque sur un chemin de terre à droite qui amène à un enclos à moulons, après avoir contourné un mamelon. Rester discret, chiens interdits.
  5. Descendre pour traverser le ravin de Coulet-Moutette et remonter sur le sentier du versant opposé. Suivre ce sentier (pousser le VTT jusqu'au col St Antoine (1 451 m).
  6. Descendre vers le hameau de l'Espinasse par le sentier plus étroit.
  7. Avant le hameau, le sentier se dédouble, au bord du ravin. Emprunter la bretelle de droite (non pas le sentier descendant à gauche en D3 au-dessus du ravin) On arrive derrière une maison, pour rejoindre la piste qui passe ensuite devant une autre maison moins récente. Rester discret (chiens interdits. Poursuivre à main droite en montée M2 sur cette piste.
  8. On atteint la route forestière des Pras. Passer la barrière puis remonter vers le lieu-dit la Cabane du Paillant. 
  9. A l'intersection, rester sur la piste principale (prendre en descente à droite) qui aboutit après 3 km en pente douce au col de Fonibelle.

Tour du Molard

Balade 29 : entre 1 et 2h, 7km, 156m de dénivelée, facile, éviter l’été entre 12h et 16h, suivre le balisage rouge et les macarons VTT, se garer à Sisteron.
De la place de la mairie de Sisteron, prendre la direction de l'Hostellerie Provençale, puis emprunter la petite rue qui monte entre l'hôtel et le cordonnier, en direction du bois du Molard. Cette route aboutit au « sentier touristique des cèdres » balisé en blanc et rouge (GR6). Ce sentier de découverte est assez fréquenté par les promeneurs. Soyez courtois et discret (M3).
  1. 600 m après, dans un virage à gauche, pendre une descente à droite qui permet de rejoindre une piste en contrebas (D3).
  2. Cette piste aboutit à une route que l’on suit à gauche en montée sur environ 2km (M1).
  3. Quitter la route au profit d'un sentier qui remonte vers une carrière à droite, serpente sous les chênes et aboutit à la citadelle, près d’un stade de jeu (M2).
  4. Descendre à gauche du cimetière par la route pour rejoindre le centre-ville (D3).

Tour de la Baume

Balade 30 : entre 3 et 4h, 16km, 453m de dénivelée, difficile, à éviter l’été entre 12h et 16h, suivre le balisage rouge au départ, jaune de 5 à 8. Se garer près du rocher d’escalade.
Se rendre sur la rive gauche de la Durance, au pied du rocher de la Baume, célèbre site d'escalade. Monter sur la première route à gauche qui conduit au relais de TV (M2) jusqu'au km 1,6.
  1. On atteint un replat après lequel la route n'est plus revêtue. Descente douce sur 400 m puis remontée sur 1 km.
  2. A ce nouveau replat, continuer dans la même direction sur la piste (D1 puis D 3) sur un peu plus  d’1,5 km.
  3. Au carrefour des routes, bifurquer en montée (M2) à gauche sur la route goudronnée pour rejoindre Entrepierres.
  4. Continuer à monter (M2/M3) sur 2 km. Là, on atteint un carrefour au lieu-dit « Les Meuniers ».
  5. On suit alors à gauche le PR balisé en jaune sur 1,5 km en (M2 puis M3) pour rejoindre la D3.
  6. Descendre par la D3 sur 800 m en (D2).
  7. Quitter alors la D1 au profit d'un chemin forestier qui descend (D1) à gauche dans la forêt communale de Sisteron. Poursuivre sur le sentier (plus étroit) qui lui fait suite en (D2). Continuer à descendre. On traverse une forêt de pins, puis on quitte le PR (balisage jaune) lorsque celui-ci descend brutalement à droite sur un chemin caillouteux. Prendre en face de soi, le sentier plus étroit et moins marqué. On traverse alois une chênaie, puis la pente devient plus raide (D3) et zigzague (mettre pied à terre) jusqu'à rejoindre un lavoir sur la droite.
  8. Suivre sur la gauche la petite route goudronnée qui, après un escalier, rejoint le quartier de la Baume.

Plateau de Soleillet

Balade 31 : entre 3 et 4h, 19.5km, 229m de dénivelée, facile, éviter l’été entre 12h et 16h, suivre les macarons VTT puis balisage peinture rouge, se garer sur la place de l’Hôtel de Ville.
Depuis la place de l'hôtel de ville, passer dans la rue de Provence et au bout de celle-ci, à gauche, sur la place du Tivoli direction la Citadelle par une montée assez raide (M3) (ou en serpentant entre les maisons par des petites ruelles sous la citadelle, la montée est ainsi plus douce).
  1. En face du cimetière, prendre tout droit pour passer à gauche de la citadelle en suivant la montée goudronnée. Dépasser le point de vue indiqué et suivre le marquage de petits traits jaunes ou rouges le long d'une petite rouie puis une piste large après le terrain de sport, une piste empierrée en montée à droite et un petit sentier encore à droite.
  2. On arrive à une route goudronnée. Prendre à droite en descente sur 1,1 km. 
  3. Puis quitter la route pour prendre à gauche le long d'une plantation de pommiers. Suivre ce chemin tout droit sur 1,4 km jusqu'à une route goudronnée.
  4. On passe le hameau des Eymarrons. Poursuivre tout droit dans la même direction, puis on rejoint une route goudronnée dans un virage. Poursuivre tout droit. 
  5. Descendre à droite pour rejoindre la D948, que l'on empruntera à gauche sur 200 m.
  6. Quitter la départementale au profit de la route donnant accès au Domaine de Chatillon. Monter en direction du domaine.
  7. A la fourche, emprunter la piste à gauche qui permet de contourner la bâtisse par le haut. On trouve une fontaine à gauche.
  8. Immédiatement après, sur la gauche, on trouve un chemin entre deux haies qui descend en pente douce sur 1,8 km. A l'angle d'un champ, on devra poursuivre en face sur un sentier plus étroit, traverser un petit ravin et remonter en longeant à nouveau un champ sur la gauche. Poursuivre dans cette direction (Nord-Ouest) jusqu'à rejoindre le cimetière de Ribiers.
  9. Traverser le village, puis après la fontaine, descendre à droite par une petite route D24. Celle-ci traverse le Buech sur un pont.
  10. 250 m après le pont, prendre la première roule à droite (1 km après le village).
  11. 800 m après, au carrefour de trois chemins, on continue sur celui du milieu. 
  12. 700 m après, au carrefour suivant, continuer tout droit.
  13. 1,1 km plus loin poursuivre sur la roule en montée toujours plein sud. La route amorce ensuite une descente en (D2).
  14. On rejoint la roule N85 qui ramène à Sisteron (prendre à droite : attention au trafic important)

Descente de Saint-Geniez à Sourribes

Balade 32 : entre 3 et 4h, 14km,  entre 120 et 620m de dénivelée, facile, suivre le balisage blanc et rouge au début puis jaune. Macarons VTT. Parking au pied de la Baume, près du site d’escalade.
De Saint-Geniez emprunter le GR 6 qui démarre au pied du village à droite par une petite route pentue (D3). Au pied de cette descente, poursuivre tout droit au carrefour, sur la piste, (petit pont) puis le GR s'oriente vers la gauche, passe dans des terrains humides.
  1. 1 km après le départ, on rejoint la petite route goudronnée, que l'on suit en descente (D1). Celle-ci amorce une remontée (M2) vers le lieu-dit l'Estachon.
  2. Au hameau ruiné de Sorine, la route n'est plus revêtue. Traverser le hameau par la piste principale. Point d'eau à droite. Cette piste permet de rejoindre le hameau des Naux, également ruiné.
  3. Court passage en (M4).
  4. On atteint le sommet de la montée vers le km 5,1. On rejoint, toujours par le GR6 la ferme de la Colle en (D2/ D3). Poursuivre en descente jusqu'à l'altitude 895 par la piste principale (celle-ci se divise à plusieurs reprises).
  5. Vers le km 7,3, dans la descente, ne pas continuer par la route, mais suivre le GR, qui descend à gauche vers une propriété, passe en bordure d'un champ clôturé, puis descend par un sentier caillouteux qui serpente en (D2) jusqu'à rejoindre le lieu-dit le Moulin.
  6. Passer le pont, puis remonter par la route pour en rejoindre aussitôt une autre, que l'on suit en descente jusqu'au lieu-dit « Les Meuniers ». A ce carrefour, emprunter en descente à gauche en (D2) la route passant dans le détroit d’Entrepierres.
  7. Passer devant le village d'Entrepierres. Poursuivre toujours en descente, jusqu'au carrefour de quatre routes.
  8. Bifurquer à gauche, vers le village de Vilhosc, poursuivre sur la route (D17) qui serpente entre les robines noires. Celle-ci accuse une remontée (M2) après le passage d'un petit pont, pour rejoindre un collet. Rester toujours sur cette route, qui descend alors en (D3) sur 2 km jusqu'au pont de la Reine Jeanne.
  9. Traverser sur ce pont, et emprunter en montée (M2) la piste qui permet de rejoindre le hameau ruiné de St Symphorien, 2,5 km plus haut (lavoir à droite).
  10. Traverser le hameau par le milieu el descendre par le sentier balisé en jaune qui traverse un ravin plus bas, remonte de façon raide à certains moments et passe sur une crête pour redescendre en lacets vers les ruines de Vigoureux.
  11. Traverser l'affluent du Vançon (source en face, sous la piste) et emprunter la piste forestière large à droite en descente (D2). Rester sur celte piste principale, qui amorcera quelques courtes remontées en suivant toujours l'orientation sud-ouest, jusqu'à rejoindre environ ri km plus bas le village de Sourribes.

Barre de Chardavon

Balade 33 : environ 4h, 17.2 km, 373m de dénivelée, facile, à éviter l’été entre 12h et 16h, suivre le balisage blanc et rouge jusqu’au point 1 puis les macarons VTT. Parking au village de Saint-Geniez.  
Le départ de cette randonnée peut aussi se faire à environ 7km de Sisteron sur la D3 qui monte à Saint-Geniez. Parking près de la cabane des Ponts et Cahussées au-dessus de l’intersection de la D3 et de la D753 (panneau Bas Mézien). Monter par la D3 sur environ 7km (on passera à la Pierre Ecrite, à 3km du départ).
A l'entrée du village de Saint-Geniez, bifurquer à droite sur le GR6. Le suivre sur 1,1 km (M1).
  1. Le quitter au profit d'une route secondaire qui descend (D2) plein Sud.
  2. A l'intersection, rester sur la route goudronnée qui accuse une légère remontée (M2) au km 2,4, au niveau du lieu-dit l'Estachon. Au km 3,1 descente en (D1) jusqu'au village de Sorine.
  3. Traverser Sorine par le chemin principal. Au km 4,4 légère remontée en (M3) puis (M4) avant le hameau ruiné des Naux.
  4. Poursuivre après les Naux pour rejoindre le sommet de la montée au km 5,1.
  5. On amorce alors la descente (D2/D3) jusqu'au km 7,3. (On passera devant la ferme de la Colle.)
  6. Au point coté 895, il faut quitter le GR6 et poursuivre sur la route. A cet endroit il ne faut pas confondre avec l'itinéraire VTT qui descend sur Sisteron à gauche, passant près de la ferme, suivant le GR6.
  7. 1 km plus loin, à l'intersection bifurquer à droite par la D753.
  8. Passer le pont sur le ravin Riou du Jabron. On amorce une remontée en (M2).
  9. A l'intersection, au km 8,9, poursuivre à droite en montée (M2) sur 1.3 km.
  10. On rejoint la (D3) que l’on emprunte à droite en montée (M2) sur 7 km. Arrivée au km 17.2 à Saint-Geniez.

La Corombe

Balade 34 : environ 3h, 12.4 km, 400m de dénivelée, facile, à éviter l’été entre 12h et 16h, suivre les macarons VTT, possibilité de se garer en bordure de la piste à 1,2km de Vilhosc ou avant le pont de la Reine Jeanne.
Pont de la Reine Jeanne
1,2 km après Vilhosc, laisser son véhicule en bordure de la piste sans gêner la circulation. Emprunter la D17 à gauche d'abord en (D2) sur 400 m puis sur près de 2 km en (M2/M3), jusqu'au lieu-dit le Collet (petit col).
  1. Ensuite la route descend en (D2/D3) vers le pont de la Reine Jeanne que l'on atteint au km 3,5.
  2. Du pont de la Reine Jeanne, suivre la D17 qui n'est plus revêtue pendant environ 1,2 km. 
  3. Quitter la D 17 au profit d'une seconde piste forestière (barrée) à gauche qui remonte sur près de 4 km. La montée est d'abord douce (MI), puis passe en (M2).
  4. Au sommet, km 8.3 poursuivre à gauche sur la piste  s'orientant sur la crête. Celle piste se rétrécit vers le km 9,2. Suivre le sentier qui s'ensuit et serpente entre les pins puis remonte pour contourner des rochers.
  5. On redescendra vers un carrefour au km 10. Prendre en face le chemin qui remonte un court moment puis descend en (D2) vers l'autre versant.
  6. On traverse plus loin le ravin au km 11,5. Remonter en face et à la jonction avec la piste barrée d'un c:ible, poursuivre sur la piste de gauche en (D2) jusqu'à rejoindre la route au km 12,4.

Tour du Vieux-Mélan

Balade 35 : environ 2h30, 9.3km, 218m de dénivelée, facile, à éviter l’hiver (piste enneigée), suivre le balisage VTT puis blanc et rouge de 3 à 6, parking au Col de Font-Belle ou à Mélan.
Du col de Font-belle, prendre au nord-ouest la piste du GR « Montagne de Mélan ». Monter sur cette piste à main gauche, piste qui s'oriente aussitôt Sud-Est (M1).
  1. A la première intersection, prendre la piste de gauche, passer la barrière ONF. Cette piste continue en montée douce sur 3 km environ (M2).
  2. On atteint au niveau d'un petit replat les ruines du Vieux Mélan. La piste s'oriente vers la droite jusqu'à une vaste aire de dégagement. Poursuivre tout droit sur environ 200 m, sur une portion caillouteuse (M1).
  3. On atteint alors un carrefour (km 3,5). Un panneau indique la direction de la grotte de Saint-Vincent. Ne pas s'y rendre, itinéraire interdit aux VTT. Descendre à gauche sur le sentier du GR6 (D2).
  4. 200 m après, bifurquer à droite, passer la barrière O.N.F. et poursuivre sur la piste large qui descend à gauche pour rejoindre une seconde piste.
  5. On passe sur un escalier en bois qui permet de franchir un enclos grillagé. Descendre à gauche jusqu'au hameau de Mélan (km 5,5) (D2).
  6. Prendre alors à gauche la route en remontant jusqu'au col de l'Hysope, puis au col de Font-belle (km 9,3) (M2).

Provence
Provence
Provence
Provence
Provence
Valensole

Retour aux questions sur VTT en Haute-Provence

Autres informations
Autres catégories